Passer au contenu principal

L’avenue d’Échallens, un futur encore incertain

Dans le sous-sol lausannois, le tunnel du LEB se fraye péniblement un chemin. En surface, que fera-t-on de l’espace libéré? Réponse complète dans dix ans.

La municipale Florence Germond indique qu'à ce stade «la circulation automobile dans les deux sens n’est pas remise en cause», mais que la Ville veut «promouvoir et permettre une mobilité plus durable».
La municipale Florence Germond indique qu'à ce stade «la circulation automobile dans les deux sens n’est pas remise en cause», mais que la Ville veut «promouvoir et permettre une mobilité plus durable».
Patrick Martin

On a beaucoup parlé des changements du LEB, qui passera sous l’avenue d’Échallens pour éviter les accidents, trop fréquents sur cette artère. On a moins parlé de ce qui restera à la surface. Pourtant, il y aura encore du beau monde: piétons, cyclistes, passagers du bus numéro 9, motocyclistes et automobilistes continueront de se partager la chaussée. Une chaussée libérée de ses voies.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.