Passer au contenu principal

L'avion-train pourrait révolutionner le transport aérien

L'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) présente au Bourget (F) une aéronef futuriste: une aile volante à laquelle diverses capsules peuvent être clipsées.

Prenez une aile volante, avec cabine de pilotage, moteurs et train d’atterrissage. Ajoutez-lui des nacelles pour les passagers, le fret ou le carburant, nacelles qui pourraient par ailleurs voyager sur le rail, la route ou la mer. Vous avez l’avion du futur, selon Claudio Leonardi, ex-pilote, chef du projet Clip-Air à l’EPFL. Lui et son équipe présentent dès la semaine prochaine leur concept de transport modulaire au salon international aéronautique du Bourget, qui a lieu chaque année en France.

L’idée est née sur un bout de papier, en 2001. En 2009, elle est devenue un projet de recherche. Des thèses et des travaux de master ont permis d’avancer dans les différents aspects du concept, entre les études aérodynamiques, ou celles sur les carburants alternatifs. Un simulateur de vol a même été construit, qui permet de survoler virtuellement toute la Suisse. Et au final, c’est une maquette d’un mètre vingt de long qui sera montrée au Bourget, sur le stand de la société Normandie Aérospace.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.