Balades dans les rues lausannoises sur les traces des grands écrivains

LausanneSept balades ont emmené le public à travers la ville pour célébrer la parution du livre «Lausanne, promenades littéraires»

Le public a découvert la face littéraire de Lausanne  <credit>Christian Brun</credit>

Le public a découvert la face littéraire de Lausanne Christian Brun Image: Chrisitan Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Atmosphère de course d’école au départ de la balade nommée «Jacques Chessex». Dans la cour du Collège de Béthusy, où l’auteur romand décédé en 2009 a passé ses jeunes années avant d’y devenir enseignant, une trentaine de personnes sont installées en demi-cercle. Toutes attentives à leur guide, Stéphane Pétermann, chercheur au Centre de recherches sur les lettres romandes de l’Université de Lausanne.

Le départ est donné pour les lieux emblématiques de la vie et de l’œuvre de Jacques Chessex: pont Bessières, endroit clé de son roman L’ogre (Prix Goncourt 1973), cathédrale, Gymnase de la Cité, place de la Riponne et d’autres encore. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir un écrivain et professeur sulfureux mais aussi sérieux et, surtout, passionné. Un homme capable de demander à ses élèves de lui apporter une bière au gymnase comme de piquer une colère majestueuse si l’un d’entre eux remontait sa montre pendant la lecture d’un poème.

A l’occasion du vernissage du livre Lausanne, promenades littéraires, samedi, le public a eu la chance de sillonner les rues de la capitale vaudoise sur les traces des auteurs ayant passé une heure, un an ou une vie à Lausanne. Ce sont ainsi sept des vingt balades proposées dans l’ouvrage qui ont été organisées. Gratuites et ludiques, elles affichaient toutes complet. Ces véritables cortèges d’amateurs de littérature sont ainsi partis à la conquête des lieux vus à travers les yeux d’auteurs romands ou étrangers, d’Anne Cuneo à Charles Dickens.

Pour Stéphane Pétermann, jouer le guide touristique était une première: «C’est agréable, on n’a pas l’habitude de transmettre un savoir sous cette forme-là. Lire un texte qui parle d’un endroit sur le lieu même le matérialise autrement.»

Les balades terminées, quelques promeneurs se sont attardés pour poser des questions à leurs différents guides aux quatre coins de la ville. D’autres se dirigeaient déjà vers le Cinéma Capitole, où se déroulait la partie officielle du vernissage de Lausanne, promenades littéraires, édité aux Editions Noir sur Blanc, sous la direction de Daniel Maggetti, de Stéphane Pétermann et d’Isabelle Falconnier, déléguée à la politique du livre de la Ville de Lausanne.

L’aventure de Lausanne, promenades littéraires ne fait que commencer puisque cet ouvrage vient de sortir en librairie et que de nouvelles balades ont d’ores et déjà été annoncées dans le cadre de Lausanne Estivale 2017. (24 heures)

Créé: 09.04.2017, 23h27

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.