Les bateaux à l’hivernage séduisent moins les sans-abri

LausanneMauvaise surprise pour un navigateur au port de Vidy: son embarcation servait de dortoir.

Le propriétaire du bateau y a retrouvé des sacs de couchages, ainsi que des effets personnels.

Le propriétaire du bateau y a retrouvé des sacs de couchages, ainsi que des effets personnels. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis l’agression d’un navigateur d’Ouchy, à l’automne 2016, tous les propriétaires de bateaux savent que leur embarcation est susceptible d’être squattée pendant l’hiver. C’est bien pour cela qu’Alexandre* visite son bateau régulièrement à Vidy. Lors de sa dernière visite, il s’est rendu compte que le fond plat de son hors-bord servait de lit de fortune à trois personnes.

Sacs de couchage, effets personnels… Les individus avaient tout laissé là pendant la journée. Peu de dégâts ont toutefois été constatés. «Ils ont été corrects et n’ont rien volé dans le coffre de rangement», concède le navigateur, qui pensait pourtant avoir joué la sécurité en louant une place couverte pour l’hiver. Il reproche surtout le manque de surveillance du bord du lac dès l’arrivée du froid.

Le squat des bateaux est un phénomène connu. À la tête de l’École de voile de Vidy, Laurent Vörös confirme: «Dernièrement, le bruit des travaux qu’on effectuait sur un bateau a réveillé ceux qui dormaient dans un autre, dit-il. On a vu la bâche se soulever et ils sont partis.» Les vols font aussi partie du lot. Il a pu avoir un aperçu de la filière lors d’un voyage en Casamance, au Sénégal. «Je me suis retrouvé nez à nez avec un zodiac immatriculé dans le canton de Vaud.»

Mais pour ce professionnel, «le nombre de vols et de déprédations est en diminution» dans le secteur. C’est aussi ce qu’indique la police lausannoise, qui ne compte qu’une intervention sur un bateau squatté cet hiver. «Ce chiffre est plus bas que celui des années précédentes», constate son porte-parole, Sébastien Jost, non sans rappeler que les plaintes arrivent plutôt avec le retour des beaux jours, lorsque les navigateurs retrouvent leur bateau.

Dans les ports lausannois, les usagers revendiquent davantage de surveillance. Municipal de la Sécurité, Pierre-Antoine Hildbrand admet un nombre plus restreint de patrouilles en hiver, même si le poste d’Ouchy s’en charge, ainsi que les voitures de police-secours et la présence du Bureau du lac. Il rappelle enfin que la passerelle du port d’Ouchy (proche du poste de gendarmerie) a été définitivement réservée aux seuls propriétaires de bateaux après l’incident de 2016.

* Prénom d'emprunt

Créé: 06.02.2018, 19h57

Articles en relation

Agressés à Ouchy par des squatteurs de bateaux

Lausanne Un membre du sauvetage a découvert des squatteurs sur son bateau, mardi. Un ami de 72 ans qui l’accompagnait a frôlé la mort. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.