Belmont croule sous les contribuables canins

FinancesL'impôt sur les chiens a plus que doublé en 2017 et ça n'a aucun rapport avec leur fertilité.

Les chiens sont toujours plus nombreux à Belmont-sur-Lausanne mais ça n'explique pas le bond des recettes fiscales.

Les chiens sont toujours plus nombreux à Belmont-sur-Lausanne mais ça n'explique pas le bond des recettes fiscales. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Médor et consorts ont mis la patte au portefeuille. À Belmont-sur-Lausanne, l'impôt sur les chiens a plus que doublé en 2017. Budgété à 15 350 francs, il a en fait rapporté quelque 35 000 francs à la Commune. Une hausse spectaculaire alors que les recettes, bien qu'en augmentation constante ces dernières années, ne dépassaient pas les 17 000 francs.

Les chiens de Belmont se seraient-ils concertés pour procréer ? Pas vraiment, puisqu'ils étaient 143 en 2015 et qu'ils sont désormais 170. L'explication vient en fait du nouveau programme national de gestion des chiens AMICUS, mis en service le 1er janvier 2016 et qui a causé quelques soucis à la Commune. «Cette base de données s'est avérée incompatible avec l'ancienne et, après transfert des informations de l'une à l'autre, nous avons constaté une multitude d'erreurs», explique le syndic, Gustave Muheim. Belmont s'est aperçu que le programme recensait des chiens morts, d'autres qui avaient déménagé avec leurs maîtres, tandis que des noms et des dates de naissance présentaient des erreurs.

La Commune a donc contacté les 70 propriétaires concernés par ces bugs. «Des corrections pour lesquelles nous n'avons pas eu d'argent à rendre aux habitants, précise le syndic. La différence de recettes provient de chiens qui n'étaient pas inscrits chez nous, qui ont fait surface et pour lesquels la situation a été régularisée.» Les maîtres ont dû s'acquitter de l'impôt communal mais aussi cantonal, de 100 francs annuels chacun, et régler des arriérés jusqu'à cinq ans. D'où la soudaine hausse des recettes. Cette dernière est donc ponctuelle et les autorités tablent déjà sur un impôt 2018 à la baisse, plus conforme à la tendance des dernières années.

(24 heures)

Créé: 21.02.2018, 10h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Macron et la France bloquée. Paru le 21 avril 2018.
(Image: Valott) Plus...