La bibliothèque sonore double sa collection

LausanneGrâce à un échange de disques durs avec son homologue parisienne, la fondation basée à Lausanne dispose de 18'000 livres à écouter.

Grâce à une collaboration avec la médiathèque parisienne, la Bibliothèque sonore romande dispose maintenant de 18 000 titres.

Grâce à une collaboration avec la médiathèque parisienne, la Bibliothèque sonore romande dispose maintenant de 18 000 titres. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

D’ici quelques jours, les personnes qui ont l’habitude d’emprunter des livres sonores auront la bonne surprise de voir l’offre à disposition passer de 9000 à 18'000 ouvrages. Un doublement rendu possible grâce à une collaboration avec la médiathèque de l’Association Valentin Haüy, l’équivalent parisien de notre Bibliothèque sonore romande (BDR). «Nous avons procédé à l’échange de nos disques durs en janvier et les livres devraient être à disposition de nos auditeurs d’ici à quelques jours», explique Isabelle Albanese, directrice de la BSR. Ces derniers auront donc accès à un plus grand choix de livres populaires. «Nous essayons de proposer le plus rapidement possible des versions audio de livres dont les gens parlent, des best-sellers ou encore des ouvrages de référence. La BSR a une vocation culturelle mais aussi sociale.»

Dans le futur, l’institution romande aimerait pouvoir étendre ce type de collaboration avec d’autres bibliothèques sonores de pays francophones, comme celles de la Belgique ou du Canada. «L’idée serait de synchroniser toutes nos collections de telle sorte qu’un seul enregistrement en français soit fait pour un titre donné», précise la directrice. Autre bonne nouvelle pour les malvoyants, la BSR sortira dans deux semaines une application tournant sur Android et permettant de télécharger et écouter les ouvrages empruntés. La version iOS est sortie il y a deux ans déjà.

Pour rappel, la BSR met gratuitement à disposition des personnes qui le souhaitent ses livres sonores. Elle est financée grâce à des subventions de la Confédération, de la Fédération suisse des aveugles et du Canton, entre autres. Chaque année, elle doit toutefois trouver 300'000 francs auprès de divers donateurs. «Environ 70'000 francs par année proviennent de dons de particuliers, se réjouit Isabelle Albanese. Nous nous sentons donc soutenus lors de nos différents projets.»

Le site de la Bibliothèque sonore

Créé: 09.02.2015, 14h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.