Bientôt des appartements abordables à Saint-Sulpice

ImmobilierUn promoteur veut construire aux Jordils les premiers logements accessibles aux bas et moyens revenus sur le territoire communal.

180 appartements sont prévus aux Jordils.

180 appartements sont prévus aux Jordils. Image: RDR (Richter Dahl Rocha et associés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est pour l’instant un vaste champ bordé de cordons boisés. Si l’on en croit la présentation publique faite il y a quelques jours par son promoteur, ce sera bientôt un nouveau quartier hébergeant sur le territoire de Saint-Sulpice entre 300 et 400 habitants. Baptisé Les Jordils en raison de sa proximité avec la rue du même nom, le projet comptera 9 bâtiments et 180 appartements. Mais ce sera surtout l’un des premiers à offrir plusieurs logements locatifs à prix abordables pour la classe moyenne inférieure dans la commune.

«Pour ce type d’offre, nous connaissons une pénurie, en effet, commente le municipal de l’Urbanisme, Jean-Pierre Jaton. Il y a les logements coopératifs déjà construits, mais ils ne sont pas si bon marché que ça. Et il y a les nouveaux appartements le long de la route cantonale, mais c’est un cas particulier, ce sont des logements pour les étudiants. Avec les Jordils, on aura une vraie mixité, des PPE, des studios, des deux, trois ou quatre-pièces, et même des logements dits protégés.»

C’est le projet «Mille-feuille» du bureau d’architectes Richter Dahl Rocha & Associés qui a gagné le concours lancé par le promoteur, la société Patrimonium Asset Management, représentante du propriétaire. La disposition des immeubles est variée, les cordons boisés demeurent, avec des ouvertures pour l’accès des piétons. Il y a des parkings presque exclusivement souterrains, et un pavillon bas le long de la rue du Centre qui pourrait abriter une crèche-garderie. Le logement est une composante forte et remplit environ 90% des surfaces disponibles.

Une mise à l’enquête publique devrait démarrer prochainement, d’abord du plan de quartier, puis ensuite des constructions. «C’est un projet qui peut se réaliser en l’espace de deux ans au minimum», estime Jean-Pierre Jaton. (24 heures)

Créé: 18.04.2016, 16h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.