La Blatte renonce à son bar socioculturel

LausanneL’association qui voulait reprendre l’ancien Pianissimo a jeté l’éponge face aux contraintes et faute de financement.

Les locaux de l'ancienne cave à jazz sont vides depuis des années. Les repreneurs devront notamment respecter un couvre feu à 22 heures.

Les locaux de l'ancienne cave à jazz sont vides depuis des années. Les repreneurs devront notamment respecter un couvre feu à 22 heures. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un projet vieux de six ans. Finalement il ne se fera pas. L’association La Blatte, qui voulait ouvrir un bar socioculturel à la rue des Deux-Marchés à Lausanne, annonce qu’elle jette l’éponge. Fermé à la rue de Grancy en 2012, le Blatte Bar devait renaître près de la Riponne, dans les anciens locaux du club de jazz Pianissimo, victime d’inondations en 2005. Théâtre, cinéma, shows burlesques, musique et même une bibliothèque devaient animer ce nouveau lieu.

La nouvelle tombe alors même qu’un permis de construire avait été délivré en décembre passé, près de trois ans après la mise à l’enquête du projet. Malgré 50'000 francs de promesses de dons, 100'000 francs manquaient encore à l’appel pour pouvoir financer les travaux de rénovation. Dans un texte publié sur Facebook, l’association épingle toutefois aussi «des conditions si strictes» que les membres du comité «se sont avoués vaincus». Suite à l’opposition d’un habitant de l’immeuble, le projet avait en effet dû être redimensionné, avec des horaires d’ouverture limités à 22h et une capacité d’accueil ramenée à 60 personnes.

«Je déplore qu’ils jettent l’éponge, mais les règles du jeu étaient connues et ils les avaient eux-mêmes acceptées», réagit Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de l’Économie à Lausanne. Il rappelle que le bâtiment se situe dans un quartier à habitat prépondérant et que ces restrictions visent à protéger les locataires environnants. «Nous n’avons été ni plus durs ni plus généreux qu’avec d’autres établissements.»

Pour la Coopérative lausannoise Tunnel-Riponne, propriétaire des lieux, cet épilogue était dans l’air. «L’association s’est vu refuser une grosse subvention de la Loterie Romande ce printemps. C’était une grosse tuile pour eux», relate Jérôme Marcel, secrétaire général. La coopérative d’habitation est d’ores et déjà à la recherche d’autres repreneurs afin de faire revivre ces locaux, vides depuis des années. «Nous avons soutenu La Blatte depuis le début. Maintenant, nous repartons de zéro.»

Y a-t-il encore une chance de voir un espace culturel ou festif se créer à cet endroit? Jérôme Marcel préférerait cela à l’arrivée d’un marchand de meubles. «Entre le Pianissimo qui à l’époque recevait des subventions publiques et les restrictions d’aujourd’hui, il y a un vrai glissement dans la politique de la Ville», déplore-t-il néanmoins. Pierre-Antoine Hildbrand relève quant à lui que ces restrictions ne s’appliquent pas à tous les quartiers. «Je ne suis pas inquiet pour le développement de bars avec musique à Lausanne», conclut-il.

Créé: 17.07.2019, 19h31

Articles en relation

La Blatte n'a toujours pas mis une patte dans le Pianissimo

Lausanne L'association attend de pouvoir s'installer dans l'ancien club de jazz. Un dossier au point mort depuis près de deux ans. Plus...

La Blatte trépigne sur le perron du Pianissimo

Renaissance L'installation de l'association dans l'ancien club de jazz se heurte à la lenteur des procédures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...