Où va le bois lausannois quand il meurt?

LausanneUn élu PS s’est interrogé sur le destin des arbres que la Ville a abattus en 2018.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2018, à Lausanne, 265 arbres ont été abattus après décision des autorités et 338 plantés. Ce n’est pas un scoop: la Ville a amplement communiqué sur la chose. À ces coupes s’ajoutent les quelque 12'000 m3 de bois soustrait dans les forêts du territoire, gérées par le Canton.

Les abattages ont lieu «pour des raisons sécuritaires ou sylvicoles (ndlr: permettre aux meilleurs sujets en forêt de se développer quand la concurrence est trop forte)», explique un document de la Ville. Mais il y a aussi les arbres, non comptabilisés, qui sont supprimés dans le cadre de projets urbanistiques ou de construction.

Que fait-on de tout ce bois, s’est demandé le socialiste Jacques-Étienne Rastorfer. Cela dépend, lui répond la municipale écologiste Natacha Litzistorf. Pour les coupes sur le domaine public ou chez des privés, «puisque ce bois est souvent en assez mauvais état, il part majoritairement vers Tridel pour le chauffage», explique l’élue. Les arbres des forêts connaissent pour moitié le même destin, alors que l’autre moitié file vers des scieries suisses pour être utilisée dans la construction et l’ameublement.

Compensations variées

Enfin, la troisième catégorie de coupe, celle en lien avec des permis de construire, est majoritairement destinée à la valorisation dans l’industrie du bois et non dans le chauffage. À titre d’exemple, le grand abattage de 317 arbres effectué à l’écoquartier des Plaines-du-Loup l’an dernier a été réalisé par l’entreprise du député PLR Daniel Ruch. C’est aussi elle qui a ensuite «valorisé en copeaux/sciure» ce bois.

Les compensations, elles aussi, varient. «Sur les parcelles de la ville, on compense un pour un, voire plus. Mais pas forcément au même endroit», détaille Natacha Litzistorf. En forêt, on privilégie «la régénération naturelle. Même si, à Lausanne, avec le projet 1 arbre 1 enfant, en 20 ans, 32'000 chênes ont été plantés.»

Que pense la municipale écologiste du projet de défrichement d’une grande partie de la forêt du Flon pour y faire une route? «Par définition, tout déboisement répond à des intérêts autres que de préserver des arbres en ville… Mais, comme dans d’autres projets comparables, il y a compensation. La justice et la population vont agir et orienter l’action publique.»

Créé: 12.08.2019, 13h34

Articles en relation

Près de 320 arbres abattus pour un écoquartier à Lausanne

Urbanisme Pour permettre la construction des futures Plaines-du-Loup, les bûcherons ne sauront plus où donner de la hache. La Ville s'explique. Plus...

En sursis, les bois du Flon méritent-ils d'être sauvés?

Reportage Le cordon boisé des Côtes-de-Montbenon passera de 2239 m2 à 787 m2 pour laisser place à une route. Les Verts s’insurgent et une pétition est lancée. Plus...

Il y aura de plus en plus d'arbres dans les rues lausannoises

Nature Des mesures visant à défendre et étoffer le patrimoine arboré et forestier sont dévoilées par les autorités Plus...

A Lausanne, le bâti fait la part belle au bois

Construire en bois à Lausanne 1/3 Les trois bâtiments «En Cojonnex», près de Chalet-à-Gobet, sont un exemple d’utilisation du bois dans la construction. Il y en a d’autres. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...