Passer au contenu principal

Bon premier bilan pour la zone 30 nocturne à Vinet-Beaulieu

Le test qui vise à diminuer les nuisances sonores livre ses premiers résultats. La vitesse des voitures et leur bruit ont diminué.

Il faudra attendre juin 2019 pour connaître les résultats complets. Mais la première phase de test de 30 km/h nocturne aux avenues Vinet et de Beaulieu donne des signes «encourageants», dit la Ville de Lausanne.

Le test, qui vise à faire ralentir les voitures pour diminuer les nuisances sonores qu’elles provoquent, est mené conjointement par Lausanne, le Canton et l’Office fédéral des routes. Et s’insère donc non pas dans le vase clos de la politique lausannoise mais dans une réflexion suisse de diminution de la pollution sonore.

Bruit, vitesse et volume de trafic ont été mesurés ces derniers mois. D’abord lorsque la limite de circulation était encore fixée à 50 km/h puis, en juin et en octobre, avec une limite baissée à 30, de 22 h à 6 h du matin. Durant les premières semaines de test, des afficheurs lumineux rendaient attentifs les automobilistes à lever le pied. À la fin, ils ont été supprimés.

«Les pics de vitesse dégradent la qualité du sommeil des riverains. En ce moment, leur fréquence a diminué de 84%»

«Avant le test, sur Vinet, on circulait à une moyenne de 44,9 km/h, commente Laurent Tribolet, chef de la Division entretien, Direction générale de la mobilité et des routes du canton de Vaud. En présence des panneaux lumineux, la nuit, on est descendus jusqu’à 35,3 et maintenant la vitesse s’est stabilisée autour de 39 km/h. C’est positif, parce que cela a permis de diminuer les bruits de pointe.»

Comprendre: les pics de vitesse supérieurs aux limites légales à 50. «Ils dégradent la qualité du sommeil des riverains. En ce moment, leur fréquence a diminué de 84%», poursuit Laurent Tribolet, ravi de ces premiers résultats.

Mais il n’y a pas que les chiffres, il y a le ressenti. Les riverains ont été sondés: la moitié de ceux qui dorment à proximité de ces axes routiers disent avoir perçu la diminution du bruit des voitures. Les automobilistes sont pour leur part deux tiers à déclarer avoir de la facilité à respecter la nouvelle limitation.

Le test se poursuit avec, notamment, la pose de bitume qui absorbe le bruit en mesure complémentaire.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.