Passer au contenu principal

A la Borde, la fête des voisins gomme les différences

A l'image du quartier lausannois, le rendez-vous organisé par des associations était résolument multiculturel.

Une quarantaine de personnes s'étaient réunies le long de la rue de la Borde pour la fête des voisins.
Une quarantaine de personnes s'étaient réunies le long de la rue de la Borde pour la fête des voisins.
Christelle Genier

A la rue de la Borde à Lausanne, juste devant l'Armée du Salut, il y avait de l'ambiance, vendredi soir. Des haut-parleurs faisaient résonner de la musique africaine, des chipolatas rôtissaient sur les grils, des enfants couraient partout, pendant que des adultes discutaient sur les bancs installés pour l'occasion. Cette joyeuse assemblée d'une quarantaine de personnes s'était donné rendez-vous pour la traditionnelle fête des voisins.

Dans ce quartier multiculturel, la soirée était organisée par le Graap (Groupe d'accueil et d'action psychiatrique), la Permanence Jeunes Borde et les associations Tabita et Rio Amazonas. Le but était de rassembler les populations malgré leurs différences. «C'est important que les personnes souffrant de problèmes psychiques puissent rencontrer les habitants du quartier. Cela permet de dé-stigmatiser la maladie», explique Victoria Pais Demarco, responsable animation au Graap. Le pari semble réussi : les personnes atteintes dans leur santé mentale ont côtoyé des habitants africains ou sud-américains de tous âges dans une ambiance décontractée.

«Avec le travail, le stress, on n'a pas le temps de se rencontrer. Cette journée permet de faire connaissance, chaque continent est présent»

Mais la fête a aussi rempli son but initial: permettre aux voisins de se rapprocher. «Avec le travail, le stress, on n'a pas le temps de se rencontrer. Cette journée permet de faire connaissance, chaque continent est présent», constate Luamba, une Congolaise. Pour Lorena, fraîchement installée dans le quartier, cet événement est l'occasion de s'intégrer. «Nous sommes arrivés à la Borde il y a trois jours, explique la jeune maman. C'est la première fois qu'on vient à une fête des voisins. L'ambiance est sympa, ça me rappelle mon pays, l'Equateur».

Ce type d'événement permet aussi de donner une autre image du quartier. «La Borde est un lieu marginal, il y a des dealers. C'est pourquoi il est important de montrer qu'il y a autre chose ici», remarque Victoria Pais Demarco.

La 14e édition de la fête des voisins s'est déroulée vendredi dans de nombreux endroits à Lausanne. Elle a enregistré un record de participation, avec 350 organisateurs inscrits.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.