Une bouffée d’air pour les travaux du tram

Ouest lausannoisLe Tribunal administratif fédéral désavoue le locataire de bâtiments voués à la démolition au nord de la gare de Renens. Un recours reste possible.

L'un des bâtiments concernés par le chantier au nord de la gare de Renens.

L'un des bâtiments concernés par le chantier au nord de la gare de Renens. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le combat judiciaire que livre le projet de tram entre Lausanne et Renens connaît un nouvel épisode. Le Tribunal administratif fédéral vient de publier un arrêt dans lequel il donne un peu d’air aux Transports publics lausannois (TL) pour la réalisation des travaux planifiés au nord de la Gare de Renens.

En octobre dernier, les TL annonçaient le début de travaux préparatoires en vue de la construction de l’arrêt du tram en bordure des quais CFF. Au programme notamment, la démolition de trois bâtiments le long de la rue du Terminus, dont celui de l’ancien bistrot le Terminus, ainsi que d’une carrosserie.

Dès le 15 octobre, le chantier s’est mis en route, mais un litige subsistait néanmoins. Selon l’arrêt du TAF, un recours a été déposé par le locataire d’un des bâtiments. Ayant racheté les parcelles concernées à leur ancien propriétaire cet été, les TL souhaitaient en prendre possession dès septembre en vue des travaux de démolition. Le locataire a fait valoir que son bail courait bien au-delà et que s’installer dans de nouveaux locaux serait à la fois difficile, long et onéreux.

Dans un premier temps, la Commission fédérale d’estimation du Ier arrondissement avait accordé au TL de prendre possession des lieux le 15 décembre, tout en l’astreignant à verser un acompte au locataire. En rejetant le recours de ce dernier, le TAF a partiellement validé cette décision, non sans repousser la prise de possession au 15 janvier 2019.

«C’est la dernière épine dans le pied de ces travaux préparatoires. C’est une bonne nouvelle, mais on ne crie pas victoire», commente Tinetta Maystre, municipale en charge des Travaux à Renens. La décision du TAF peut en effet encore faire l’objet d’un recours auprès du Tribunal fédéral, avec aussi le risque qu’une suspension du chantier soit accordée.

Le projet de tram est empêtré dans plusieurs procédures judiciaires, surtout en raison de recours contre les travaux planifiés au Flon, à Lausanne. En mai dernier, le Tribunal fédéral a en partie levé les blocages, permettant aux travaux de commencer sur la partie du projet située à la gare de Renens. Pour Renens, la bonne marche de ce chantier est un enjeu qui va au-delà de la construction du tram, puisque la gare tout entière est en cours de rénovation.

(24 heures)

Créé: 31.12.2018, 17h03

Articles en relation

Feu vert pour un petit bout de tram

Renens Les TL ont obtenu du Tribunal fédéral de pouvoir lancer leur chantier du côté de la gare de Renens. Pour le reste du tracé, la décision se fait encore attendre Plus...

La ligne 17 enterre ses trolleybus et rêve du tram

Ouest lausannois Les autorités ont profité d’une série d’améliorations sur cet itinéraire surchargé pour dire leur impatience quant à l’arrivée du T1. Plus...

Le tram est miné par son héritage politique

Lausanne - Renens Empêtrée dans des procédures judiciaires, l’infrastructure est à l’arrêt. On accuse la classe politique des années 2000 d’avoir manqué de vista et d’avoir été trop «mégalo». Plus...

Le tram à nouveau au cœur des débats des élus lausannois

Politique Interprétation de texte, mardi soir, au Conseil communal de Lausanne. Plus...

La rampe qui se dresse sur la route du tram

Lausanne-Renens Le Tribunal administratif fédéral donne un coup d’arrêt à la rampe Vigie-Gonin mais ne conteste pas sa nécessité. Conséquence: le tram Lausanne-Renens prend encore du retard. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.