Passer au contenu principal

Bouger autour des Plaines-du-Loup

Un projet de balades et activités sportives de plein air germe entre le Bois-Mermet et le Désert.

Les Verts Sophie Michaud Gigon et Valéry Beaud ont demandé aux autorités de plancher sur l’idée d’aménager un parcours santé de type piste Vita.
Les Verts Sophie Michaud Gigon et Valéry Beaud ont demandé aux autorités de plancher sur l’idée d’aménager un parcours santé de type piste Vita.
Florian Cella - A

«Les architectes peuvent faire baisser la pression artérielle.» La phrase est de Sophie Michaud Gigon, élue Verte et auteur de deux postulats visant à agir sur l’environnement construit pour une meilleure santé. Plus concrètement, elle et son collègue de parti Valéry Beaud ont demandé aux autorités de plancher sur l’idée d’aménager, au nord-ouest de Lausanne, un parcours santé de type piste Vita. L’idée: relier le Bois-Mermet et la campagne du Désert par les quartiers de ce secteur, cela grâce au futur quartier des Plaines-du-Loup.

Reto Auer, médecin, chef de la Policlinique médicale universitaire et auteur d’un rapport sur la promotion de la santé dans le cadre du projet Métamorphose, l’affirme: «L’urbaniste a un rôle crucial une fois que le patient a passé la porte du cabinet. Il peut créer des environnements qui invitent à la marche, à l’activité physique, à la rencontre. Le défi de l’avenir est de modifier l’environnement pour que le choix sain soit le choix simple.»

«L’urbaniste a un rôle crucial»

La Ville de Lausanne semble l’avoir entendu. Elle prévoit des aménagements autour du futur quartier et a soumis peu avant les fêtes de fin d’année un préavis en informant les élus. «Le Bois-Mermet possède déjà une piste finlandaise et pourrait aisément comporter plusieurs postes de parcours santé, dit le préavis. Le bois du Désert serait à aménager, vraisemblablement de manière plus modeste, de nombreux cheminements propices y existant déjà.»

Un groupe de travail étudie actuellement la forme que le parcours devrait prendre exactement. Mais on apprend déjà que des boucles y seront dessinées. «Par exemple dans la forêt du Désert, aux Plaines-du-Loup, au Bois-Mermet et à Sauvabelin, ces boucles seront reliées entre elles par des cheminements de transition, afin de permettre des parcours courts, longs, voire très longs, selon les envies et capacités des utilisateurs.» La signalétique se voudra légère et aucun équipement lourd ne devrait y être installé.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.