Bourg-en-Lavaux éduquera ses enfants à la viticulture

PatrimoineUne vigne pédagogique verra le jour à Cully. D’autres projets, destinés aux enfants et aux touristes, fleurissent.

A gauche, la vigne pédagogique sera plantée ce printemps. La partie herbeuse accueillera une terrasse pour le Caveau des vignerons, situé à côté (fenêtres arrondies). Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bourg-en-Lavaux, plus grande commune viticole du canton (265 hectares de vignoble), se mue en vigneron-pédagogue. La Commune, elle-même propriétaire de 13 hectares de vignes, veut enseigner les rudiments de la viticulture à ses chères têtes blondes. «Tous les enfants de la commune ne sont pas fils de vigneron, commente Nicole Gross, municipale des Vignes et Domaines, elle-même fille de vigneron. L’idée est de leur montrer de manière didactique comment pousse une vigne, des racines jusqu’au fruit.»

Dès ce printemps, une pépinière d’un ou deux cépages annoncera les prémices d’une «vigne pédagogique» sur le terrain viticole situé juste sous la Maison Jaune, au nord de la place d’Armes. Un espace de 2000 m2 sera aménagé pour accueillir les écoliers. Ils suivront un parcours fléché en quatre étapes, des racines au cep, puis aux feuilles et enfin aux grappes, observant, touchant, dessinant. «Ce n’est pas notre meilleure terre pour le chasselas et le legs du terrain à la Commune par la famille de Buren stipulait qu’il devait rester planté en vigne», explique Nicole Gross. Cet aménagement coûtera quelques dizaines de milliers de francs.

Compatible Unesco

Le projet a été mené en étroite collaboration avec l’Association Lavaux Patrimoine mondial (LPm), qui gère le site inscrit à l’Unesco et a notamment pour mission de mettre en place des outils culturels et éducatifs pour «expliquer» le site. LPm s’est occupée de créer le parcours didactique. «On ne parle jamais de la vigne en tant que plante, mais uniquement du vin ou du paysage de Lavaux, explique Emmanuel Estoppey, gestionnaire du site Lavaux Unesco. Nous voulons faire comprendre de manière détaillée ce qu’est un vignoble.»

Dans la même idée, un autre projet est en phase de test à Villette. Un parcours pédagogique invite les classes à observer ce qui constitue un vignoble – soleil, eau, végétation, parcelles, villages –, en s’y promenant entre la gare de Grandvaux et celle de Cully. Sur la route, une étape est prévue au domaine d’Alain Chollet, à Villette, pour mettre la main à la vigne. «Selon le calendrier, les enfants seront amenés à faire les effeuilles, les vendanges ou encore à construire un mur de vigne», explique Emmanuel Estoppey. Un Monopoly créé pour l’occasion, remplaçant la prison par la grêle ou la sécheresse, formera aussi les vignerons en herbe.

Aussi pour les touristes

Ces initiatives didactiques ne sont pas les premières à Lavaux. En 2010 était inauguré le Conservatoire mondial du chasselas, à Rivaz. Louis-Philippe Bovard, vigneron à Cully, a conçu ce projet et mis à disposition une parcelle de 3000 m2 accessible au public. Dix-neuf clones de chasselas y sont plantés et étudiés, en collaboration avec l’Agroscope de Changins et l’Office vaudois de la viticulture.

Un autre conservatoire est en projet à Villette, celui du cépage rouge plant robert, originaire de ce vignoble. Ces deux activités, destinées plutôt à un public adulte, visent les habitants de la région, les amateurs de vin, mais aussi les randonneurs et touristes qui sillonnent Lavaux. A terme, la vigne pédagogique de Cully devrait aussi leur être ouverte, à l’image d’un jardin public intelligent, où prélassement rime avec enseignement.

Créé: 14.01.2016, 10h12

Terrasse et WC pour le Caveau des vignerons

Sur la même parcelle, à l’est de la vigne pédagogique, un autre projet est en gestation: l’aménagement d’une terrasse pour le Caveau des vignerons. «Pour l’instant, les gens n’ont que la rue pour se réunir à l’extérieur du caveau, déplore Max Graf, syndic de Bourg-en-Lavaux. L’idée est de leur offrir une petite terrasse abritée avec vue sur le lac, c’est tout de même mieux!» Ces travaux comprennent aussi un volet moins glamour mais qui ravira les touristes comme les festivaliers (Cully Jazz, Cully Classique): le doublement et la modernisation des WC publics de la place d’Armes, enterrés sous la même parcelle et faisant face au caveau. Ils seront également accessibles pour les handicapés. Et un petit espace de stockage sera aménagé pour les vignerons du caveau. Devisé pour l’instant à quelque 250'000 francs, ce chantier doit encore passer devant le Conseil communal et les services du Canton. «Cela devrait se faire avant le Jazz, mais je ne peux pas vous dire lequel…» plaisante Max Graf.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...