Passer au contenu principal

Bourg-en-Lavaux a forcé le Canton à mettre son mur à l'enquête

La réfection du mur de soutènement en Calamin allait se faire sans possibilité de s’y opposer. La loi sur les routes le permet.

Le nouveau mur de soutènement sera plus robuste donc plus imposant. Les escaliers d'autrefois seront remplacés par des rampes pour chenillettes.
Le nouveau mur de soutènement sera plus robuste donc plus imposant. Les escaliers d'autrefois seront remplacés par des rampes pour chenillettes.
Odile Meylan

Un mur de soutènement massif en plein périmètre de protection de Lavaux a failli se faire en catimini. Mais la Municipalité de Bourg-en-Lavaux ne l’entendait pas de cette oreille. Surpris par l’absence de mise à l’enquête, dans une région ultraprotégée où toute intervention visible doit passer par les étapes de validation habituelles, l’Exécutif communal a saisi le Tribunal cantonal et forcé le Canton à soumettre son projet de réfection à la population. Les cinq oppositions déposées début avril – une de la Commune, quatre des propriétaires des parcelles concernées – ont été levées, mais des modifications ont été apportées au projet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.