Bourg-en-Lavaux réfléchit à son essor œnotouristique

Elections communalesLes habitants sont préoccupés par la mort des commerces, dans une région où le tourisme supplante la croissance démographique.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un lever de soleil sur le Léman et les vignes, les Alpes à l’arrière-plan. «Regardez cette photo, je l’ai prise ce matin. C’est pas possible d’habiter là!» s’extasie Valérie Denisart. Cette habitante de Cully n’est de loin pas la seule à immortaliser, jour après jour, les tableaux à la Hodler qu’offre ce coin de pays. «Tout le monde veut habiter ici, confirme Carmilla Schmidt, présidente de l’association LABEL (Les Acteurs de Bourg-en-Lavaux). C’est beau et préservé et il y a encore une vie authentique. Il faut que les gens, notamment les nouveaux habitants, prennent conscience de leur environnement de vie et qu’ils s’investissent.»

«Tous les commerces disparaissent les uns après les autres, pour devenir des appartements ou des bureaux»
Les nouveaux habitants ne sont pas légion. Sixième étape de la caravane des communales de 24 heures, Bourg-en-Lavaux est la seule où l’essor démographique n’est même pas évoqué. Avec un taux de logements vacants de 0% (0,7% de moyenne cantonale) et la loi sur la protection de Lavaux qui ne permet pas d’en construire davantage, la population (5184 habitants) ne devrait pas beaucoup évoluer. Le défi: que les forces en présence – y compris les autorités – se déploient afin de dynamiser les ruelles des villages et hameaux. «Tous les commerces disparaissent les uns après les autres, pour devenir des appartements ou des bureaux», déplore Aline Delessert, de Cully. Les rideaux tirés aux fenêtres de l’ancien Café Fédéral, lieu de rencontre emblématique du village, témoignent de cette triste évolution. On s’installe ici parce que c’est beau, pas vraiment pour «être de Bourg-en-Lavaux». Aussi parce qu’on en a les moyens. «Quand un vigneron a la chance de pouvoir refaire un appartement chez lui, il ne le loue plus à ses enfants, explique Jean-Marc Badoux, vigneron à Epesses et délégué pour Lavaux des caveaux des vignerons. Les transformations, avec les contraintes liées à Lavaux, auront coûté si cher que le loyer ne sera pas abordable.»

Voici ce que souhaitent les citoyens de Bourg-en-Lavaux

Voici ce que les citoyens de Bourg-en-Lavaux ont glissé comme souhaits dans notre boîte! A vous d'y répondre chers...

Posté par Communales 2016 / 24heures sur vendredi 29 janvier 2016

Le temps où les vignerons de Lavaux passaient Noël aux Seychelles est révolu. Il faut aujourd’hui faire des choix vitaux. A l’heure où le canton mise sur l’œnotourisme, brandissant Lavaux comme un étendard, «on se cherche encore», explique Jean-Marc Badoux. «Les touristes sont là, des choses existent, mais nous sommes entre deux. Faut-il être disponible pour faire déguster ou faut-il être proactif pour vendre nos vins aux touristes? On manque de coordination, chacun fait son truc dans son coin.» Brigitte Leprovost, patronne du restaurant Le Villette, le clame: «On doit penser vaudois ou suisse, pas hyperlocal! Cette pensée globale entre dans les esprits, même des indépendants. Nous avons un petit joyau qu’il ne faut pas brader. Si nous sommes unis et accueillants, les gens reviendront. Pour cela, il faut aussi s’occuper des gens d’ici.»

Un petit parc

Nos interlocuteurs s’y emploient. Aline Delessert a ouvert une petite boutique au rez de sa maison. Carmilla Schmidt a créé LABEL il y a un an, et l’association forte de 200 membres s’active pour fédérer commerces et habitants. Valérie Denisart fait partie de ceux qui ont mis sur pied l’accueil pré- et parascolaire dans la région il y a douze ans. Quant à Jean-Marc Badoux et Brigitte Leprovost, ils ont tous les deux été actifs dans le processus de fusion (2011). «On a mis l’enfant sur les rails, tout est prêt. Maintenant, il peut prendre son envol avec les jeunes.» Les démarches participatives que semblent préconiser tous les candidats à l’Exécutif vont dans ce sens. Et qu’en pensent les jeunes? Charlotte, 11 ans, se creuse la tête pour trouver quelque chose à redire: «On est vraiment bien ici… Ah oui, le seul truc qui manque, c’est un petit parc pour que les enfants de mon âge puissent se réunir.» Cela devrait être possible, et sans doute avec vue sur le lac.


La gauche débarque à Lavaux

Cinq sortants, cinq PLR! Les municipaux qui repartent pour un tour – et qui occupaient pour la plupart un siège dans une des cinq Municipalités avant fusion – ne s’y sont pas trompés: la sensibilité politique des villages vignerons de Bourg-en-Lavaux est plutôt bleu turquoise. Pourtant, c’est la nouvelle liste d’Entente, BEL Action, qui remporte la palme pour le Conseil communal: 60 candidats pour 60 sièges, contre 36 pour la liste PLR et indépendants de centre droit. Les trois candidats de BEL Action, dont un seul est connu (Raymond Bech, le président très écouté de la Commission des finances), peuvent donc compter sur un gros échantillon d’électeurs de tous bords. Troisième liste en présence: le PS et indépendants de gauche. Si les candidats au Conseil communal ne sont que 13, l’unique candidat estampillé de gauche à la Municipalité (Jean Christophe Schwaab) devrait faire le poids. Conseiller national, ancien député, conseiller communal, le natif de Riex veut mettre ses quinze ans d’expérience politique au service de sa commune. L’arrivée de la proportionnelle dans l’hémicycle bourg-en-valien dira si les électeurs choisissent selon la couleur affichée, en tablant sur les acquis, ou s’ils désirent un changement, maintenant.

Suivez la caravane 24heures! Si vous êtes sur mobile, cliquez ici (24 heures)

Créé: 01.02.2016, 07h33

Carmilla Schmidt

Galeriste, présidente de l’association LABEL, Cully

Tout le monde veut habiter Bourg-en-Lavaux. Il faut que ceux qui y vivent prennent conscience de leur environnement et s’y investissent. Nous devons réanimer les villages, qui sont en mode «survie».

Jean-Marc Badoux

Enseignant-vigneron, président du Caveau des Vignerons, Epesses

Faut-il qu’Epesses devienne Gruyères? Doit-on être disponible pour faire déguster ou être proactif pour vendre nos vins? On est entre deux, au moment où il faut choisir.

Brigitte Leprovost

Restauratrice, ancienne présidente du Conseil communal, Villette

En réussissant la fusion, puis avec la première législature,
on a mis l’enfant sur les rails, tout est prêt. Maintenant, il peut prendre son envol avec les jeunes.

Impliquer la population

Impliquer davantage les habitants pour conserver des bourgs dynamiques et une commune vivante. De tous bords, les candidats à la Municipalité de Bourg-en-Lavaux ont largement appuyé sur ce point lors du débat organisé jeudi soir par 24 heures. Devant un public d’une trentaine de personnes, les neuf candidats (pour sept sièges) ont insisté sur l’importance des démarches participatives et de l’implication des citoyens.

Un investissement individuel qui doit aussi permettre aux grands chantiers urbanistiques d’aller de l’avant dans les meilleures conditions. Aussi bien du côté du PS que de BEL Action et du PLR, les papables ont préconisé une meilleure communication en amont pour éviter la grogne et des dossiers plombés par les oppositions. La future place de la Gare et le supermarché qui doit s’y implanter ont occupé une bonne partie de la discussion. La population est donc invitée à être active et à s’exprimer, puisque c’est encore le meilleur moyen d’être entendu.
R.H.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.