Bourg-en-Lavaux vend un jardin public aux enchères

InsoliteLa Commune veut se débarrasser d'une petite place désertée en bordure de la route cantonale

Rue du Vieux-Bourg à Cully: les jours du petit jardin public sont comptés. La Commune vend cette parcelle constructible «au plus offrant», avec un prix minimum de départ de 23 800 francs.

Rue du Vieux-Bourg à Cully: les jours du petit jardin public sont comptés. La Commune vend cette parcelle constructible «au plus offrant», avec un prix minimum de départ de 23 800 francs. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’avis de vente paru dans Le Courrier Lavaux-Oron n’est pas commun. Bourg-en-Lavaux vend «au plus offrant» une parcelle de 119 m2 affectée en jardin public à Cully, en bordure de la route Cantonale. Dans le lot, l’acheteur acquerra aussi «deux bancs publics hors d’usage, un candélabre, deux bacs à fleurs, un arbre sans valeur paysagère, une borne hydrante, une armoire électrique du téléréseau, deux murets en pierres de taille maçonnées avec haies et une fontaine non raccordée».

«Jamais personne n’y va: la place est pleine de cacas de chiens, plein nord et, avec le train et la route Cantonale, il y a trop de bruit pour se causer»

Mais qu’est-ce qui pousse la Commune à se débarrasser ainsi d’un de ses espaces verts? «Jamais personne ne va là-bas: la place est pleine de cacas de chiens, plein nord, donc sans soleil et, avec le train et la route Cantonale, il y a trop de bruit pour se causer», explique Georges Hauert, municipal des Bâtiments. La description fait rêver… Pourtant la placette intéresserait deux voisins, ce qui a motivé sa mise en vente, pour un prix minimum de départ de 200 francs le mètre carré (soit 23 800 francs pour 119 m2), frais d’acquisition en sus.

Constructible mais...

Le jardinet couvert de gravier devrait toutefois changer d’affectation – même s’il doit conserver son revêtement. Constructible, la parcelle comporte des restrictions, de par sa proximité avec la route Cantonale (interdiction de construire trop près) et ses servitudes (passage, hydrante et armoire téléréseau, droit à la vue du voisinage). «Restent en gros 30 m2 constructibles», selon Georges Hauert.

La placette semble donc prédestinée à accueillir une place de parc, qui reviendrait assez bon marché pour dire qu’elle se situe en zone village dans le bourg de Cully. Le candélabre pourra être déplacé, les haies arrachées. Quant à l’arbre, planté en plein milieu, qui compliquerait passablement la manœuvre? «Il n’a pas de valeur paysagère et est aux deux tiers malade, rassure le municipal. Le nouveau propriétaire pourra sans autre le couper.» Les jours du jardinet sont comptés: les intéressés ont jusqu’au 13 janvier pour se manifester.

Créé: 14.12.2016, 18h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.