Le bâtiment du Lido sera rasé puis reconstruit

LausanneLe propriétaire, un fonds immobilier du Credit Suisse, lancera les travaux à la rue de Bourg 17 cet automne.

L'immeuble de la rue de Bourg 17 sera démoli dès l'automne de cette année. Et reconstruit. Les travaux devraient durer deux ans.

L'immeuble de la rue de Bourg 17 sera démoli dès l'automne de cette année. Et reconstruit. Les travaux devraient durer deux ans. Image: Marius Affolter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Démolition totale suivie d’une reconstruction. Les travaux de la rue de Bourg 17, à Lausanne, promettent d’être spectaculaires. L’immeuble, antre du Lido mais aussi de l’Atelier des frères Jobin, ne répond plus aux normes «du point de vue énergétique et en termes de confort, relève la porte-parole du Credit Suisse Daniela Zulauf Brülhart. L’ensemble des installations techniques, des salles d’eau et des cuisines est obsolète, l’immeuble en général nécessite des mesures d’assainissement.»

Tout va disparaître et renaîtra des gravats entre cet automne et fin 2018, voire début 2019. Au programme: neuf appartements de 1,5, 2,5 et 4,5 pièces. Des bureaux et des surfaces commerciales sont aussi prévus. «Leur type n’est pas encore déterminé: ça pourra être des magasins, des ateliers ou encore des cafés. Il est trop tôt pour en savoir plus.» Idem pour les loyers.

Occupants de l'immeuble informés

Les occupants de l’immeuble sont informés de longue date et tout le monde devra avoir quitté les lieux le 30 septembre. Le Lido Comedy Club a déjà tiré sa révérence à la fin du mois de juin.

L’Atelier des frères Jobin, installé à cette adresse depuis trente ans, devra se diviser en deux. La boutique sera à chercher du côté des galeries Saint-François, l’atelier de fabrication ailleurs à la rue de Bourg.

«Nous restons jusqu’à la der, et nous allons tenter de revenir. Mais il faudra d’abord voir si la surface et le loyer sont adaptés. Je doute que ce soit le cas pour des artisans comme nous.»

Pas de favoritisme

Auront-ils la priorité au moment d’inaugurer le nouveau bâtiment? Non, pas forcément. «Chaque personne a la possibilité de se renseigner auprès de l’agence de commercialisation sur les nouveaux objets», indique Daniela Zulauf Brülhart. Aucune discussion formelle n’a été menée, aucun engagement pris.

Certains devront en outre s’acquitter du loyer jusqu’au bout, alors qu’ils sont déjà partis. C’est le cas de Lido Coiffure, propriété de Liliane Candolfi. Elle a passé trente-huit ans à la rue de Bourg 17. «Quand j’ai appris que je devais partir, ça a été très, très dur. Et j’ai longtemps cherché autre chose.» Elle a désormais trouvé son bonheur et posé ses ciseaux depuis le 31 mai à Chauderon 24, sans changer le nom de son salon.

«Mais je dois continuer à payer le loyer de la rue de Bourg, déplore Liliane Candolfi. Ils ont refusé ma demande de faire un petit geste. Alors que c’est impossible de trouver un repreneur pile pour la bonne date et qu’avec la démolition personne ne voulait s’installer chez moi!» Elle se dit néanmoins ravie d’être partie. «Mon nouveau salon est tellement joli!»

«Quelque chose est fini»

Au 3e étage, Nathalie Drapel, podologue, n’a pas encore plié bagage. «Je crois que j’ai trouvé quelque chose, mais rien n’est signé, alors je ne m’avance pas trop. Je vais normalement pouvoir rester dans le centre-ville.»

Pas trop triste de quitter son lieu de travail? «Au début, oui. Mais nous sentons que quelque chose est fini. Le niveau énergétique commence à tomber, encore plus depuis que le Lido a arrêté. Donc on se réjouit presque de partir maintenant.»

Créé: 13.07.2016, 19h47

Articles en relation

Le Lido quittera son antre de la rue de Bourg 17

Lausanne Le bâtiment, qui abrite aussi une bijouterie, sera rénové. Les occupants devraient partir d’ici au mois de septembre. Plus...

Le Lido joue sa dernière scène

Lausanne L’aventure de la salle lausannoise, lieu incontournable du stand-up romand et défricheur de talents émergents, se termine samedi avec une soirée réunissant humoristes d’ici et de Paris. Flash-back. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...