Passer au contenu principal

Le budget participatif de Lausanne revient renforcé

La Ville met cette année 150'000 francs à la disposition des bonnes idées citoyennes. L’appel à projets vient d’être lancé.

Le municipal David Payot se dit satisfait de la première édition, notamment parce qu'elle a «donné la parole à des habitants qui ne s'expriment pas forcément par d'autres moyens».
Le municipal David Payot se dit satisfait de la première édition, notamment parce qu'elle a «donné la parole à des habitants qui ne s'expriment pas forcément par d'autres moyens».
Keystone

Les Lausannois sont invités à avoir encore plus d'idées cette année. Après le lancement, en 2019, la Ville ouvre en effet la deuxième édition de son budget participatif avec une hausse de 50% du montant à disposition. Ce sont ainsi 150'000 francs qui permettront la réalisation des projets lauréats, contre 100'000 francs l’an dernier. La phase d'appel à projets s'est ouverte ce lundi 20 janvier et court jusqu'au 30 avril. Le principe reste le même: les idées doivent être portées par un petit groupe d'habitants, ne pas poursuivre un but lucratif et ne pas coûter plus de 20'000 francs. Les projets seront soumis à une étude de faisabilité et ceux qui demeurent éligibles seront présentés à la population pour une phase de vote prévue entre août et septembre. Les lauréats seront désignés dans l'ordre des votes jusqu'à épuisement des 150'000 francs.

«Pour passer du stade d'idée à celui de projet, des permanences sont organisées dans les quartiers dès cette semaine, en partenariat avec l'Association Reliefs et l'Atelier OLGa, met en avant Julie Érard, chargée de projet pour la Ville. Il s'agit aussi de mettre en lien les différents acteurs, voire de donner naissance à des groupes en permettant aux habitants de se rencontrer.»

Admettant que la première édition charriait son lot d'inconnues, le municipal David Payot se dit néanmoins satisfait. «Le budget participatif a donné la parole à des habitants qui ne s'expriment pas forcément par d'autres moyens. Plusieurs quartiers ont eu l’occasion d’être mieux représentés et mieux entendus. Nous constatons d'ailleurs des décalages en comparant leur taux de participation aux votations fédérales 2019 et au budget participatif.» Maupas/Valency et Sallaz/Vennes/Séchaud ont par exemple plus voté dans le cadre de la démarche municipale, contrairement à Chailly/Rovéréaz.

Lors de la première édition, 19 projets avaient été soumis au vote des habitants pour huit lauréats au final. La bibliothèque d’objets La Manivelle, qui avait terminé en tête, a d'ailleurs ouvert ses portes le week-end dernier à la rue du Simplon. Le taux de participation s’était élevé à 2%. «C'est dans la moyenne de ce que l'on peut voir ailleurs en Europe, observe David Payot. Ça devrait néanmoins augmenter grâce à l'accessibilité simplifiée du site internet et à une meilleure visibilité de la démarche.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.