Bussigny décide de mettre un coup de frein à la densification

UrbanismeLe Conseil communal a réduit de 20% la densité du plan partiel d’affection Buyère, qui prévoyait un quartier à 1400 habitants et 400 emplois.

Le quartier Buyère doit requalifier une friche industrielle occupée autrefois par les bâtiments de Veillon, partie en 2004 (photo 2009).

Le quartier Buyère doit requalifier une friche industrielle occupée autrefois par les bâtiments de Veillon, partie en 2004 (photo 2009). Image: Chris Blaser

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lors de sa dernière séance en date, le 3 mars, le Conseil communal de Bussigny a donné son feu vert à un Plan partiel d’affectation (dit PPA Buyère) symbolique à plus d’un titre. D’abord parce qu’il signe la renaissance prochaine de la friche laissée par le départ de la maison de vente par correspondance Veillon, en 2004. Ensuite, parce que ce feu vert s’est assorti d’un coup de frein à la densification initialement prévue. A Bussigny, le développement urbain est un sujet plus que sensible depuis le référendum de 2012, qui a enterré un projet de tour de 60 mètres. Il aura donc fallu s’y reprendre à deux fois pour voter le PPA Buyère, un quartier de 1400 habitants et 400 emplois.

Lors du premier tour de piste de ce préavis, au Conseil communal du 3 février dernier, le plénum a créé la surprise en votant un amendement proposé par le rapport de minorité. Celui-ci proposait de réduire la surface de plancher déterminante de 20%, diminuant d’autant le nombre d’habitants et d’emplois ainsi que la densité de population. L’amendement a été adopté à une seule voix près, celle du président du Conseil communal, tout comme le PPA lui-même.

«En proposant cet amendement, j’espérais susciter un débat sur la densification. J’ai été le premier surpris qu’il passe tel quel»

Vu le résultat du vote, l’histoire ne s’est pas arrêtée là. Un tiers des conseillers se sont en effet prononcés pour que le préavis soit débattu une deuxième fois. «En proposant cet amendement, j’espérais susciter un débat sur la densification. J’ai été le premier surpris qu’il passe tel quel», se réjouit Eric Zingre, conseiller communal indépendant de gauche et, accessoirement, membre du comité pour le référendum antitour de 2012.

Lors du deuxième débat, vendredi dernier, le Conseil communal bussignolais a enfoncé le clou: l’amendement et le PPA ont été adoptés encore une fois, avec une majorité beaucoup plus franche.

La Municipalité s’aligne
Que s’est-il passé entre-temps? Plutôt que mettre les pieds au mur, la Municipalité a pris contact avec les propriétaires et le Canton pour s’assurer que l’amendement n’entraînerait pas de lourds ajustements dans la planification de ce secteur.

«Notre rôle est de faire avancer les choses, commente Jean-Daniel Lüthi, municipal en charge de l’Urbanisme. Nous avions deux choix, prendre le risque que le projet capote, ou le faire passer avec l’amendement. Au final, tout le monde a validé la proposition.» Pour le municipal, le PPA Buyère reste un bon projet. Mais avec moins d’habitants, donc moins de nouveaux contribuables, et des coûts d’infrastructure inchangés, l’opération n’est pas gagnante pour la Commune.

En théorie, l’adoption du PPA Buyère permet au nouveau quartier d’accueillir ses premiers habitants en 2021. Cela pourrait toutefois venir plus tard. En effet, selon Daniel Lüthi, aucun projet de construction n’est sur la table à ce stade. Une des raisons réside sans doute dans les incertitudes qui entourent la construction du tram T1, qui doit desservir le quartier et le rendre attractif. Son arrivée n’est pas prévue avant 2023-2025.

Créé: 10.03.2017, 21h07

Articles en relation

L’Arc-en-ciel, la «vitrine» vide de l’Ouest

Développement Entre Crissier et Bussigny, un vaste secteur devait être redessiné avec un boulevard bordé de tours. Des ambitions en stand-by. Plus...

Bussigny présente son projet pour le quartier de l’Industrie

Urbanisme Un nouveau plan partiel d’affectation a été mis à l’enquête pour revaloriser ce quartier en friche. Le précédent avait été rejeté par référendum en 2012. Plus...

L’avenir urbanistique de Bussigny a attiré la foule

Ouest lausannois Les autorités communales ont présenté leurs engagements pour les années à venir. Une table ronde réunissant la cheffe du SDOL et Béatrice Métraux a suscité de nombreuses questions. Plus...

Bussigny dit non à la tour de 60 mètres

Votation Près de la moitiés des citoyens s'est rendue aux urnes dimanche. Le projet de construction d'un gratte-ciel de 19 étage a été balayé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.