Bussigny donne sa chance au Musée Bolo

CultureÀ une voix près, le Conseil communal a adopté un premier préavis en vue de doter la Ville d’un centre muséo-culturel. Les débats ont été nourris.

Yves Bolognini, fondateur et directeur du Musée Bolo.

Yves Bolognini, fondateur et directeur du Musée Bolo. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vendredi soir, au fond de la salle du Conseil communal de Bussigny, quelqu’un a poussé un grand soupir de soulagement. C’était Yves Bolognini, venu assister à un vote crucial pour l’avenir du Musée Bolo, dont il est le fondateur et le directeur.

À une voix près, 27 pour, 26 contre et trois abstentions, le plénum a accordé un crédit de 322'000 francs pour l’organisation d’un concours d’architecture. C’est le tout premier feu vert à un projet inédit pour Bussigny: créer un complexe culturel doté d’une salle de spectacle, d’un restaurant, mais aussi, d’un espace pour accueillir le Musée Bolo. Pour ce dernier, l’enjeu était de taille, puisqu’il est à la recherche d’un nouveau lieu pour remplacer ses locaux actuels à l’EPFL et abriter sa vaste collection d’anciens ordinateurs.

Au plénum, les débats ont été aussi nourris que le vote a été serré. La Commission des finances (COFIN) a pesé de tout son poids contre le projet, émettant des craintes sur son coût jugé excessif. La construction proprement dite du futur complexe doit représenter 7 millions de francs pour la commune, et 7 millions de francs pour le Musée Bolo. La COFIN a notamment souligné que l’exploitation coûtera quelque 400'000 francs par année à la Ville, soit 1,5 point d’impôt.

Suivant la commission, les critiques de divers élus de droite à la tribune ont largement porté sur l’aspect financier du projet, et notamment sur la capacité du Musée Bolo à assurer sa part des investissements. La gauche s’est montrée bien plus favorable, appuyant fermement sur l’apport social et en termes d’image d’un centre muséo-culturel. «C’est le moment d’offrir à Bussigny d’autres sources d’attractivité que sa proximité avec l’autoroute», a notamment défendu Patricia Spack Isenrich, du Parti socialiste et indépendants de gauche.

Au vu du résultat du vote, un nouveau coup de théâtre s’est invité dans cette soirée. Un élu a en effet demandé que le Conseil communal se prononce sur l’opportunité d’un référendum spontané. L’idée a été balayée, nettement cette fois-ci, mais elle laisse imaginer que le plénum n’a pas fini de débattre sur ce projet, pour lequel il aura encore plusieurs préavis à voter. (24 heures)

Créé: 28.05.2018, 15h06

Articles en relation

Bussigny veut un musée de l’ère numérique

Culture Un complexe culturel à 14 millions pourrait accueillir le Musée Bolo. Marc Atallah, de la Maison d’Ailleurs, en a imaginé le concept. Plus...

Le Musée Bolo sauvé grâce au crowdfunding

Culture geek In extremis, une campagne de récolte de dons a permis au musée des vieux ordinateurs de voir venir encore deux ans sur le site de l’EPFL Plus...

Le musée Bolo pourrait rebondir à Bussigny

Ouest lausannois Un projet de centre «muséo-culturel» offre un espoir à la collection de vieux ordinateurs dont l’existence est menacée à l’EPFL. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.