Passer au contenu principal

«C’est la mort qui nous attend si nous sommes renvoyés au Mexique»

Une famille aisée qui dit fuir le crime organisé n’a pas obtenu l’asile en Suisse. Une décision «inhumaine», selon ses soutiens.

Gaston, Erika et leur fille de presque 5 ans sont aujourd’hui logés chez une proche à Oron-la-Ville.
Gaston, Erika et leur fille de presque 5 ans sont aujourd’hui logés chez une proche à Oron-la-Ville.
Odile Meylan

Chaque mot est douloureux et peine à sortir de la bouche de Gaston et de sa femme, Erika. Depuis l’arrêt du Tribunal administratif fédéral (TAF) du 8 août dernier, qui confirme que le couple et leur fille Junnue doivent quitter le territoire suisse, le monde de la petite famille mexicaine s’est écroulé. «Je ne peux même pas imaginer retourner là-bas», murmure la femme de 45 ans, incapable de retenir ses sanglots. «Au Mexique, c’est la mort qui nous attend», assène, à son côté, son mari du même âge, qui explique être en procédure avec le Bureau vaudois d’aide au retour.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.