Un carré musulman au cimetière de Bois-de-Vaux

LausanneLa Municipalité décide d’ouvrir un espace confessionnel de concessions réservé aux musulmans. Prévue par le règlement cantonal, cette solution échappe au Conseil communal.

Le secteur 53 du cimetière de Boix-de-Vaux, tout près de la Maladière, se prête particulièrement bien à une orientation vers La Mecque.
Vidéo: Pascal Wassmer

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est une première vaudoise. Et pour le municipal Marc Vuilleumier, la décision s’inscrit dans «la politique d’intégration pour laquelle Lausanne fait référence». Elle évitera aux familles musulmanes de rapatrier à grands frais les corps de leurs proches et permettra à ceux qui sont nés ici d’être inhumés dans leur terre natale, dans le respect du rite musulman.

Pour répondre aux besoins des quelque 30'000 musulmans du canton et de Lausanne en particulier, la Municipalité de la capitale a décidé d’ouvrir pour eux un espace confessionnel de concessions individuelles (payantes) dans le cimetière du Bois-de-Vaux. Une possibilité prévue par le règlement cantonal sur les sépultures et qui n’aura dès lors pas besoin d’être soumise au Conseil communal lausannois. D’autres confessions pourront demander le même arrangement.

Pas d’impact visuel

Ce carré musulman prendra place au secteur 53 du cimetière, tout près de la Maladière, et pourra réunir 350 tombes (sur les 15 248 du Bois-de-Vaux). Après quelques travaux d’aménagement, l’emplacement accueillera les premières sépultures début 2016. Le secteur, désaffecté depuis 1985, se prête particulièrement bien à l’orientation des tombes en direction de La Mecque, comme le prescrit le rite musulman. «Un coup de bol!» sourit Marc Vuilleumier, car la marge de manœuvre est restreinte: le cimetière est inscrit à l’inventaire des biens culturels d’importance nationale. Visuellement et esthétiquement, cet espace confessionnel ne dérogera en rien à l’organisation du cimetière voulue par son concepteur, Alphonse Laverrière. Aucune barrière ne délimitera le lieu, où tout le monde pourra se promener.

Concrètement, en surface, les tombes seront alignées sur celles de la parcelle voisine, mais en profondeur les corps des défunts seront décalés d’une dizaine de degrés, reposant sur le côté droit, le visage tourné en direction de La Mecque.

Pourra y être inhumé tout musulman établi dans le canton depuis cinq ans et dont la famille acquerra une concession au tarif habituel de 1800 francs pour trente ans, renouvelable une ou deux fois. «La Municipalité aurait voulu offrir aux musulmans la possibilité d’être enterrés à la ligne, gratuitement, en respectant le rite musulman, mais cela n’est pas possible selon la loi cantonale», souligne Marc Vuilleumier.

La solution présentée hier a été longuement mûrie après un dialogue interreligieux mené à la Maison de l’Arzillier et des discussions entre la Ville et trois associations musulmanes représentatives: l’Amicale Swiss-Muslim 1421, à l’origine de la demande il y a dix ans, l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) et la Mosquée de Lausanne.

«Le projet a quelque chose d’anodin, car la Municipalité nous donne un espace confessionnel de concessions comme la loi le prévoit. Mais pour nous c’est très important. De la naissance à la mort, les musulmans sont attachés à ce canton et pourront y être inhumés», salue Pascal Gemperli, président de l’UVAM. «Nous remercions la Ville d’avoir consulté nos associations plutôt que de décider à notre place», déclare Eva Hosetta, de l’Amicale Swiss-Muslim 1421.

«Le verre à moitié plein»

Le représentant de la Mosquée de Lausanne, Bassam Degerab, se réjouit que les trois associations aient parlé d’une même voix. Il évoque cependant un «verre à moitié plein». Celui qui est aussi conseiller communal à Montreux estime que, «dans une démarche citoyenne», les autorités devraient offrir «une ligne, orientée vers La Mecque, gratuite, pour les musulmans et tous ceux qui le souhaitent», de la même manière que les gens peuvent choisir d’être inhumés ou incinérés. Sa proposition a été refusée à Montreux. (24 heures)

Créé: 25.03.2015, 22h30

Articles en relation

Lausanne veut ouvrir un carré musulman

Sépulture Un secteur de tombes, sous le régime de concessions payantes, orientées vers la Mecque, pourrait être aménagé dans le cimetière de Bois-de-Vaux d'ici à la fin de l'année. Plus...

Les musulmans vaudois se prononceront en mai

Reconnaissance officielle Les délégués de l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) ont décidé dimanche de soumettre la demande de reconnaissance officielle à ses prochaines assises. Plus...

Les musulmans vaudois sont en passe de sortir de l’ombre

Reconnaissance Deux organisations musulmanes envisagent de demander au Canton un statut d’intérêt public. Cela les oblige à se faire connaître. Plus...

L'Etat fixe les conditions à la reconnaissance des communautés religieuses

Vaud Sept ans après la loi sur la reconnaissance des communautés religieuses, le Conseil d'Etat publie enfin son règlement d'application. Un document très attendu par la Fédération évangélique vaudoise et les Musulmans notamment. Plus...

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...