Cartographier Lausanne pour les personnes à mobilité réduite

Espace publicLa Ville veut définir un plan d’accessibilité, notamment lors des grandes manifestations.

Le municipal David Payot annonce l'élaboration d'une carte pour recenser plus de 1000 lieux en fonction de leur accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

Le municipal David Payot annonce l'élaboration d'une carte pour recenser plus de 1000 lieux en fonction de leur accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Que fait Lausanne pour garantir la circulation de tous lors d’événements qui occupent l’espace public? C’est en substance ce que demandait, via une interpellation, la conseillère communale Verte Véronique Beetschen. Face aux perturbations de trafic existe-t-il des mesures pour faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite? Les services de soins à domicile sont-ils sûrs de pouvoir circuler?

Dans sa réponse, la Municipalité affirme englober la problématique des grandes manifestations dans une réflexion plus large. Rappelant son programme de législature, elle confirme sa volonté de «doter Lausanne d’un diagnostic et d’un plan d’action sur l’accès universel à la ville». «Il ne s’agit pas uniquement de rendre les bâtiments publics accessibles, mais aussi de penser les espaces et les services publics en tenant compte des différentes incapacités», précise le municipal David Payot. La démarche passera par l’élaboration d’une carte numérique où plus de 1000 lieux seront évalués sous l’angle de leur accessibilité. Elle sera disponible via le guichet cartographique de la Ville.

Sur la question des manifestations, la Municipalité indique qu’il n’existe pas de mesures spécifiques, du fait de la diversité des événements. Mais «des portes d’accès ou de sortie, notamment pour les services de secours, sont exigées afin qu’un quartier ne soit pas inaccessible». Il est précisé que des zones de stationnement «handicapés» sont prévues et que les lignes de guidage pour personnes malvoyantes sont préservées. Par contre, l’accès aux services d’aide n’étant pas garanti, la Ville admet que «cette situation suppose un effort d’anticipation du personnel soignant».

«Il nous faut inventorier les besoins, les compétences et les mesures déjà présentes au sein de l’administration, poursuit David Payot. En parallèle, nous renforcerons notre collaboration avec les organisations actives sur la thématique du handicap.» Un préavis sera présenté en 2018. (24 heures)

Créé: 04.10.2017, 07h46

Articles en relation

Les personnes en situation de handicap ne chôment pas

District de Morges À la Cité Radieuse d’Echichens comme à l’Institution de Lavigny, ils sont nombreux à travailler dur malgré leur handicap. Plus...

Vivre dans son propre appart avec un handicap

Institutions spécialisées Depuis trente ans, le Service éducatif en ville de l’Espérance permet aux personnes handicapées de vivre de manière autonome à Morges. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...