Passer au contenu principal

La centrale hydroélectrique sur la Paudèze fait plouf

Les communes de Pully, Paudex et Belmont renoncent «à regret» à leur projet.

La Paudèze (ici à Paudex).
La Paudèze (ici à Paudex).
FLORIAN CELLA - A

Pully, Paudex et Belmont-sur-Lausanne renoncent «à regret» à la construction d’une centrale hydroélectrique sur la rivière la Paudèze.

Deux entraves ont poussé les trois communes voisines à abandonner l’idée: les oppositions du WWF et de Pro Natura et l’entrée en vigueur au début de l’année de la nouvelle loi sur l’énergie, défavorable à la construction de nouvelles installations hydroélectriques de petite envergure.

À entendre les trois communes, cet aménagement avait pourtant tout bon. «En turbinant l’eau de cette rivière largement canalisée, l’installation aurait permis d’alimenter l’équivalent de 180 ménages en courant renouvelable local, mais aussi de sensibiliser écoliers et habitants au thème de l’énergie.»

Oui mais voilà. Lancé en 2008, le projet de centrale est bloqué depuis 2016 par les oppositions du WWF et de Pro Natura. «Les deux associations, malgré les différentes mesures d’accompagnement prévues par les communes pour préserver la biodiversité du cours d’eau, estiment que l’atteinte portée à l’écosystème est trop importante au regard des quantités d’énergie produites», rapportent les Municipalités.

Elles se sont entretenues avec la Direction générale de l’environnement ainsi qu’avec la société Swissgrid qui gère l’octroi des subventions pour ce type de projets. «Il ressort qu’il a aujourd’hui très peu de chances d’aboutir à une réalisation.» L’initiative est abandonnée «jusqu’à nouvel avis».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.