Un centre d’affaires de plus de 2500 emplois va sortir de terre à Bussigny

ImmobilierSitué près de l’autoroute, le site a été présenté mardi. Un préavis voté par le Conseil communal en 2017 n’annonçait que 760 postes.

Le complexe composé de quatre bâtiment pourrait ouvrir ses portes dès fin 2021. Image: Cocoon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cocoon. Le mot a tout d’une invitation à la détente. À Bussigny, ce sera le nom d’un vaste centre d’affaires qui pourrait ouvrir ses portes dès la fin de 2021. Après l’obtention du permis de construire en juin dernier, le projet architectural a été présenté mardi en conférence de presse par son promoteur, CP Immo, en présence de la syndique de la commune, Claudine Wyssa.

Le complexe n’aura sans doute rien d’un petit nid. Il sera en effet composé de quatre bâtiments dont l’architecture à la fois moderne et peu banale devrait faire forte impression depuis l’autoroute A1, qui passe le long du site. En chiffres, le complexe proposera au total 38 000 m2 de surfaces de bureaux à louer ainsi que 23 000 m2 de surfaces de stockage. Selon le promoteur, cela représente suffisamment d’espace pour accueillir entre 2500 et 3000 postes de travail. L’ensemble sera complété par des commerces et une offre de restauration.

Emplacement idéal

«L’emplacement du site est extrêmement central. Nous sommes au cœur de l’arc lémanique et sur des axes de transports majeurs», se réjouit Patrick Heimo, directeur de CP Immo. «2500 à 3000 postes correspondent à la capacité du site, mais tout dépendra des utilisateurs et de leurs besoins», précise-t-il toutefois. En l’occurrence, la cible correspond essentiellement à des entreprises qui ont besoin de surfaces assez importantes. «Nous ne tablons pas tant sur de grandes sociétés étrangères, mais plutôt sur des acteurs locaux qui s’étendent et relocalisent.»

Pour le promoteur, les signaux sont au vert: «Le marché lausannois des surfaces de bureaux a un des taux d’inoccupation les plus faibles de Suisse.» En clair, les espaces à louer devraient trouver preneur sans problème. Patrick Heimo reste toutefois prudent quant à la date de début des travaux: «Ils sont prévus pour la fin du premier semestre 2019, mais tout dépendra des résultats de la commercialisation.»

Préavis moins ambitieux

Au début de l’année 2017, un préavis avait été présenté au Conseil communal de Bussigny en vue d’adopter le plan partiel d’affectation (PPA) de la zone. La Municipalité décrivait alors le PPA comme pouvant accueillir 760 emplois et non pas 3000. Comment expliquer cette différence? «À cette époque, une autre orientation était prévue pour ce site, avec des activités accueillant moins de postes de travail», explique la syndique, Claudine Wyssa. Pour l’élue, il s’agit toutefois d’une bonne nouvelle pour la commune, d’autant que la Municipalité s’est engagée à renforcer la promotion économique de la ville.

Vu le nombre d’utilisateurs potentiels, faut-il s’inquiéter du retard du tram t1, qui ne pourra desservir le site qu’à partir de 2023 au mieux? «Le projet a été conçu pour pouvoir se passer complètement du tram», assure Patrick Heimo. Cocoon sera ainsi accessible par la ligne de bus 17 ainsi qu’en voiture, sachant qu’un parking souterrain de 400 places est prévu. «Les projections tablent sur une augmentation de 8% du nombre de véhicules par jour sur la route de Buyère. C’est tout à fait modeste et absorbable», estime Patrick Heimo. (24 heures)

Créé: 11.09.2018, 20h03

Articles en relation

A Bussigny, la densification fait grincer des dents

Urbanisation Une pétition veut un moratoire sur les futurs plans de quartier. La Muni ne tiendrait pas ses engagements à limiter l’afflux de population. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...