Le Championnat du Monde des Tracassets s’offre un beau livre

CourseLa 20e édition de la course biennale des engins viticoles se déroulera le 29 avril à Epesses. L’occasion de raconter son histoire en images.

Un cliché de 1986, pris juste après le départ de la course.

Un cliché de 1986, pris juste après le départ de la course. Image: Jean-François Luy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ouvert à la page du 4 avril 1956, le grand registre du FC Vignoble livre un joli faire-part de naissance: «Une idée germe dans les esprits, celle d’organiser la kermesse au bord du lac. On y verrait notamment un rallye des tracassets, et divers jeux.» Le 26 août de la même année, les spectateurs, sur leur 31, ont payé leur ticket pour assister à la course sur la place d’Armes de Cully. Depuis lors, les reportages s’enchaînent dans les journaux, comptes-rendus poético-techniques richement illustrés d’une drôle d’idée de footballeurs. Jean-Marc Alder a lu – et entendu – des dizaines de ces récits. C’est aussi dans le bureau du graphiste de Zap-Design, à Cully, que l’on trouve le registre corné du FC Vignoble.

Certaines de ses trouvailles illustreront le livre qu’il prépare pour la 20e édition du Championnat du monde des tracassets, à paraître lors du concours, le 29 avril prochain. Parmi elles, des petites merveilles, comme l’album photos d’Henri Martin, fabriquant attitré du tracasset, ainsi que son carnet de commandes, où chaque acquéreur est référencé et chaque engin numéroté (de 1 à quelque 250 environ).

Des pattes d’eph au fuseau

Ces témoignages historiques feront l’objet d’un chapitre. Mais ce sont les montagnes de photos que des spectateurs assidus ont transmises au graphiste (lire ci-contre) qui feront le cœur de l’ouvrage. «Parfois, on trouve la même scène prise de deux angles différents, avec l’autre photographe sur le cliché!» raconte Jean-Marc Alder. Ces images relatent le championnat tel qu’on le connaît: soit biennal et organisé à Epesses. Car après neuf éditions à Cully, entre 1956 et 1964, le rallye s’est interrompu. Avant d’être réanimé par la Jeunesse d’Epesses en 1979, et depuis 2005 par le Ski Club du même village.

Les photos amateurs, qui seront montrées de manière chronologique, témoignent des époques traversées de manière quasi scientifique. Les mêmes spectateurs et coureurs évoluent sous nos yeux: les pattes d’eph se resserrent, les moustaches s’effacent, les franges raccourcissent. On voit aussi les banderoles du cigarettier Marocaine apparaître puis disparaître du concours.

De la satire à trois roues

Au fil des éditions, les décorations des tracassets (représentant un tiers des points, avec la vitesse et un gymkhana) s’étoffent et se politisent. Les Schtroumpfs et les Romains, indémodables, laissent les scandales de vins coupés, les dérives de la police locale ou le secret bancaire se faire une place au soleil. La satire dévale les sentiers des vignes sur trois roues. Et la politique internationale n’est pas en reste. Cette année d’ailleurs, il serait surprenant que la mèche blonde de Trump manque à l’appel.

D’abord fête de village, l’ode au tracasset – bientôt disparu des chemins de vignes – réunit aujourd’hui quelques milliers de spectateurs tous les deux ans dans le village d’Epesses (qui compte moins de 400 habitants). Cela valait bien un livre d’images. (24 heures)

Créé: 06.02.2017, 08h56

Galerie photo

Les tracassets dans les vignes à Epesses

Les tracassets dans les vignes à Epesses Retour sur la 18ème édition des championnats du monde de tracasset en 2013

Souvenirs personnels?

Pour agrémenter l’ouvrage anniversaire, le comité d’organisation fait appel aux souvenirs des particuliers. Les photos, archives, coupures de presse, textes ou anecdotes envoyés au comité seront susceptibles d’apparaître dans le livre du 20e. L’ouvrage retracera de manière chronologique les 20 éditions entre 1979 et 2015, avec davantage d’images que de textes.

Une exposition de certaines des photos sera organisée dans le cadre du championnat, le 29 avril à Epesses. Ce sera aussi à cette occasion que le livre sera mis en vente. Produit à 500 exemplaires dans une imprimerie de la région et édité à compte d’auteur, il fera une centaine de pages. La Loterie Romande et la Commune de Bourg-en-Lavaux en financent les deux tiers, le reste est en passe d’être trouvé.

Pour transmettre vos souvenirs, les envoyer à info@tracassets.ch
ou en contactant Cédric Rosset, président, au 079 413 16 25.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.