Chancelier blanchi de l’accusation de calomnie

LitigeLe tribunal estime que Vincent Grandjean n’a pas atteint à l’honneur du créateur d’appli Guilhem Tardy. Ce dernier veut aller devant le Tribunal fédéral.

Le chancelier Vincent Grandjean a été blanchit des accusations de calomnie et de concurrence déloyale portées contre lui par Guilhem Tardy. Mais le créateur de PilierPublic.com veut porter l'affaire devant le tribunal fédéral.

Le chancelier Vincent Grandjean a été blanchit des accusations de calomnie et de concurrence déloyale portées contre lui par Guilhem Tardy. Mais le créateur de PilierPublic.com veut porter l'affaire devant le tribunal fédéral.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les propos du chancelier d’État Vincent Grandjean dans l’émission radio «InterCités» du 16 février 2017 n’ont pas atteint à l’honneur de Guilhem Tardy, créateur du site internet et de l’application pilierpublic.com. Voilà ce qu’ont successivement conclu le procureur ayant refusé d’entrer en matière sur la plainte pénale pour calomnie déposée contre le chancelier, puis la chambre des recours, sollicitée suite à cette décision.

L’entrepreneur pulliéran prépare toutefois un recours au Tribunal fédéral. «La décision rendue est, pour moi, insuffisamment motivée. Je trouve incroyable qu’elle ne fasse pas mention de l’argumentaire et des éléments de jurisprudence que j’ai avancés», explique Guilhem Tardy. Une démarche que Vincent Grandjean ne commente pas.

«Depuis quelques semaines, nous avons même comme client… la Confédération»

Pour mémoire, le créateur du site spécialisé dans la surveillance des avis officiels, en particulier en matière d’aménagement du territoire était, à l’automne 2016, en litige avec le Canton sur le droit qu’il avait, ou pas, d’utiliser ces données. Les explications fournies alors n’avaient pas convaincu le chancelier Grandjean qui, deux mois plus tard, a utilisé à la radio l’expression «pomper des informations».

Dans son verdict, le tribunal a jugé cette expression «discutable», mais considéré que les propos visaient l’activité de Guilhem Tardy et non sa personne. D’où l’absence d’atteinte à l’honneur. Au passage, le tribunal a également rejeté les accusations de «concurrence déloyale», puisque la publication des informations par l’État fait partie de ses devoirs.

Tout cela n’a toutefois pas nui au développement des activités de PilierPublic, qui propose dés­ormais ses services dans neuf cantons. «Et depuis quelques semaines, nous avons même comme client… la Confédération», annonce avec plaisir le Pulliéran. Guilhem Tardy déplore par contre un taux de progression de son site plus bas dans le canton de Vaud qu’ailleurs. «Sans doute à cause des faits que j’ai dénoncés au Ministère public.»

Créé: 15.11.2018, 16h21

Dossiers

Articles en relation

Un créateur d’appli porte plainte contre le chancelier

Aménagement du territoire Le créateur d’une application utilisant les dossiers de mise à l’enquête attaque en justice pour diffamation le chancelier d’Etat Vincent Grandjean. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.