Le tram à nouveau au cœur des débats des élus lausannois

PolitiqueInterprétation de texte, mardi soir, au Conseil communal de Lausanne.

L'arrivée du tram telle que prévue sur la place de l'Europe à Lausanne.

L'arrivée du tram telle que prévue sur la place de l'Europe à Lausanne. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Débat animé, mardi soir au Conseil communal. Les élus se sont affrontés autour des 94 pages d’un arrêt du Tribunal administratif fédéral (TAF). Après sa décision de reconnaître la validité de la ligne entre Lausanne et Renens tout en admettant partiellement le recours sur la création d’une rampe routière entre la Vigie et l’avenue Jules-Gonin, les idées des élus fusent.

La décision, tombée début février, représente pour Les Verts, le centre et la gauche radicale, la preuve que la route de liaison entre la Vigie et Gonin n’a pas sa raison d’être. Surtout pas dans le cadre du projet de tram Lausanne-Renens.

Compréhension différente au PLR, dans la droite dure et chez les socialistes. Pour eux, la haute instance n’a fait que mettre le doigt sur un problème de procédure. Mais la route, conçue comme une mesure de compensation à la fermeture au trafic automobile de l’axe Chauderon-Saint-François, doit être construite. Le débat n’est pas nouveau. Mais les élus ont désormais un jugement pour asseoir leurs positions.

Les Verts et la gauche radicale souhaitent que les autorités lausannoises saisissent cette occasion de se «débarrasser» de cette route, de «corriger les erreurs du passé». Pour l’écologiste Valéry Beaud, le barreau Vigie-Gonin «est une pure invention de l’ancienne Municipalité qui a pris en otage l’ensemble de l’agglomération». Dans sa ligne de mire: l’ancien municipal PLR Olivier Français, qui aurait adjoint cette construction au projet de tram simplement «parce qu’il était un accès au tunnel routier sous Saint-François» que souhaitait celui qui est désormais conseiller aux États.

Pour preuve, il a été rappelé que dans une première mouture du projet, au stade de la demande de concession, le barreau n'était pas prévu. Il est «apparu» quelques mois plus tard, le 16 décembre 2010.

Faux, rétorquent PS et PLR. D’ailleurs, comme l’a souligné le libéral-radical Matthieu Carrel, dans l’arrêt du TAF, «la nécessité d’une telle liaison n’est pas remise en question.» Romain Felli a pour sa part remis le projet de tram dans un contexte plus général. «Il est le résultat d’un compromis qui dépasse de beaucoup les frontières de notre commune. Et du canton. Faire comme si la ville décidait toute seule, par stupidité ou méchanceté, de raser une forêt pour y faire passer des voitures, c’est montrer une réalité qui n’est pas conforme à l’esprit de ce projet.»

Or les Verts et la gauche radicale ont tenté de pousser les autorités à renoncer au projet de route, purement et simplement. Et à commencer les travaux du tram au plus vite. Ce que le TAF permet… théoriquement. Dans les faits, un délai minimum existe néanmoins, comme l’a expliqué la responsable municipale du dossier, Florence Germond. «ll y a des acteurs, cinq opposants, qui peuvent recourir contre la décision du TAF. Le délai est au 9 mars.» Or les recours pourraient provoquer la suspension de tous travaux.

A noter que le Centre a pour sa part proposé que le maintien partiel du trafic automobile soit étudié pour l’axe Saint-François Chauderon. Tout comme la possibilité d’ouvrir à la circulation la route des côtes de Montbenon. Une option rejetée par les élus.

Tout comme celle, en cas de nouvelle procédure nécessaire pour la route, de proposer un référendum populaire sur le sujet.

(24 heures)

Créé: 06.03.2018, 22h47

Articles en relation

La rampe qui se dresse sur la route du tram

Lausanne-Renens Le Tribunal administratif fédéral donne un coup d’arrêt à la rampe Vigie-Gonin mais ne conteste pas sa nécessité. Conséquence: le tram Lausanne-Renens prend encore du retard. Plus...

La rampe du tram de Lausanne coûtera plus de 12 millions

Transports Le futur viaduc, qui déviera une partie du trafic du centre-ville quand le tram arrivera au Flon, coûtera 9 millions au Canton et 350 '000 francs à la Ville. Plus...

Des élus ont tenté en vain de préserver la forêt du Flon

Lausanne Verts et gauche radicale ne sont pas parvenus à convaincre leurs collègues. La volonté de ne pas freiner le tram l'a emporté. Plus...

En sursis, les bois du Flon méritent-ils d'être sauvés?

Reportage Le cordon boisé des Côtes-de-Montbenon passera de 2239 m2 à 787 m2 pour laisser place à une route. Les Verts s’insurgent et une pétition est lancée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...