Chavannes-près-Renens reçoit l’aide de Veytaux pour relancer Aligro City

UrbanismeLe premier et seul exemple vaudois de compensation de nouvelle zone à bâtir se joue entre l’Ouest lausannois et la Riviera.

Le terrain que la Commune de Chavannes-près-Renens veut rendre constructible se situe entre le quartier lausannois de la Bourdonnette (au fond) et le garage Ford.?

Le terrain que la Commune de Chavannes-près-Renens veut rendre constructible se situe entre le quartier lausannois de la Bourdonnette (au fond) et le garage Ford.? Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela fait depuis 1995 qu’Aligro, le supermarché des produits de gros implanté à Chavannes-près-Renens, désire déménager plus près de l’autoroute, sur un terrain vierge de toute construction. Mais jusqu’ici, pas une seule brique de ce futur quartier prestement surnommé «Aligro City» n’a été posée. Plusieurs obstacles ont empêché les travaux de démarrer, le dernier en date étant la nouvelle loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT). L’espoir pointe cependant, car un échange de terrains entre Chavannes et Veytaux, qui vient d’être approuvé par le parlement de cette dernière commune, pourrait bien tout débloquer.

Le principe est simple, à première vue. Sur l’ensemble du canton, toute nouvelle création de zone à bâtir doit être compensée, ailleurs, par la suppression d’une zone constructible existante de même taille, selon les termes de la LAT. Cela ouvre en théorie la porte à un jeu de Monopoly entre les communes qui manquent de terrains légalisés, et celles qui, comme Veytaux, doivent au contraire se séparer de zones à bâtir excédentaires.

Mais jusqu’ici, le cas de ces deux localités de l’Ouest lausannois et de la Riviera est le premier et le seul recensé par le Service cantonal du développement du territoire (SDT).

Délai serré

«Il y a en fait beaucoup de conditions à remplir», explique Pierre Imhof, chef du SDT. L’échange doit aboutir avant la fin du moratoire fédéral à la création de zones à bâtir. Or il tombera lorsque l’Etat de Vaud aura réussi à faire entrer en vigueur un nouveau plan directeur cantonal qui devra mieux combattre le mitage du territoire et le développement urbanistique et économique incontrôlé. Soit, selon Pierre Imhof toujours, à la fin de 2017. Il reste donc peu de temps pour finaliser ce genre de compensation, qui doit passer devant les Conseils communaux, avec de possibles oppositions ou recours, puis au Canton, avant d’enfin, éventuellement, recevoir le blanc-seing fédéral.

Le propriétaire participe

«Nous avons reçu plusieurs demandes d’autres communes, détaille Christine Chevalley, syndique de Veytaux. Mais celle de Chavannes était la seule qui pouvait raisonnablement se concrétiser dans les délais impartis.»

«La démarche est bien sûr coordonnée entre les deux communes», déclare quant à lui Jean-Pierre Rochat, vice-syndic de Chavannes. Il ajoute que le propriétaire du terrain chavannois, la famille à la tête de l’entreprise Aligro, sera mis à contribution, pour un montant que personne ne dévoile pour l’instant, mais qui doit notamment compenser la perte de valeur subie par la collectivité publique sur le terrain déclassé.

Créé: 02.03.2016, 06h48

Un futur quartier avec un supermarché

Au départ, on parlait seulement de déménager Aligro dans un endroit plus proche de l’autoroute. Puis un moratoire sur les constructions génératrices de trafic automobile dans l’Ouest lausannois a changé la donne, en 2002.

Dans sa dernière mouture, le projet soutenu par la société de vente en gros et par la Commune de Chavannes-près-Renens est un vrai quartier d’habitation, qui répond pour l’instant à l’appellation «En Dorigny». D’où l’autre surnom, tout sauf officiel, d’«Aligro City». Ce quartier a fait l’objet d’un concours d’urbanisme, qui a désigné comme lauréat une pointure alémanique, l’ancien chef des constructions de l’Expo.02, Rudolf Rast.

Au bas mot, quelque 600 logements y sont prévus, de standings divers, avec bel et bien un supermarché Aligro, mais en sous-sol, et peut-être un hôtel. Il y aura aussi une passerelle pour les piétons et les vélos, qui enjambera l’autoroute et reliera ce futur quartier au sud de la commune et au campus universitaire. Une nouvelle jonction autoroutière est encore au menu, et la ligne de bus 25 longe depuis une année le champ qui constitue actuellement En Dorigny. Réalisation prévue, si l’échange de terrains aboutit, dans environ trois ans, selon Dominique Demaurex, l’un des deux patrons d’Aligro.

Articles en relation

Suivant la LAT, l’Etat redéfinit la croissance des communes

Aménagement du territoire La 4e révision du Plan directeur cantonal impose des taux de croissance à tout le canton, ainsi qu’une taxe sur la plus-value. Plus...

Chavannes-près-Renens ou le risque de la cité-dortoir

Elections communales Pour la commune de l’Ouest lausannois, il faut relever le double défi de trouver un centre géographique et de maîtriser des finances encore fragiles malgré les efforts consentis. Plus...

La nouvelle poste de Chavannes-près-Renens trop petite?

Courrier Des élus souhaitent que le géant jaune améliore les horaires et les locaux du nouvel office installé à Préfaully. Plus...

Visite du prototype de la tour végétale de Chavannes

Architecture Il Bosco Verticale, les deux tours de l’architecte milanais Stefano Boeri, trône dans le quartier dernier cri de Porta Nuova, à Milan. Voué entièrement à l’habitat, donc impossible d’accès, il divise la population. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.