Chavannes-près-Renens ou le risque de la cité-dortoir

Elections communalesPour la commune de l’Ouest lausannois, il faut relever le double défi de trouver un centre géographique et de maîtriser des finances encore fragiles malgré les efforts consentis.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le taux d’abstention lors des élections communales à Chavannes-près-Renens figure parmi les plus élevés du canton. Lors du dernier rendez-vous de ce type, en 2011, seuls 21,49% des Chavannois et Chavannoises avaient glissé leur bulletin dans l’urne. Et c’était encore moins glorieux en 2012, lorsqu’il a fallu élire une municipale après une démission en cours de mandat. De là à dire que les habitants de cette commune de l’Ouest lausannois ne s’intéressent pas à la politique, il y a un pas que l’on pourrait franchir. Sauf que lors de la dernière votation communale, en 2014, ils étaient près de 50% à avoir participé au scrutin, qui avait approuvé la création d’un nouveau quartier avec une tour – les Cèdres. Manifestement, tous les sujets n’ont pas le même intérêt pour les citoyens de cette quasi-ville de 7200 âmes.

Le manque de participation des gens va peut-être de pair avec le côté individualiste de notre société et, à Chavannes, avec le fait que notre commune est coupée en deux par l’autoroute»

Et voici les souhaits des habitants de Chavannes!1) Que mettre en place pour donner davantage de place à «l’...

Posté par Communales 2016 / 24heures sur lundi 15 février 2016

Les comités des sociétés locales de Chavannes constatent également un manque d’investissement individuel au niveau local. Ils avouent, pour la plupart, avoir toutes les peines du monde à faire participer les gens aux activités diverses et variées que proposent ces associations, entre jardins familiaux, lotos, soutien à la recherche médicale pendant le Téléthon, manifestations sportives ou culturelles. «Le problème est général, déclare Christian Howald, secrétaire de l’Association des jardins familiaux. Et il touche aussi bien les Suisses que les étrangers.»

Deux passerelles au-dessus de l'autoroute

Une journée passée à arpenter les rues et les établissements publics en demandant ce que l’on pourrait améliorer à Chavannes exemplifie ce phénomène. Les refus de répondre ou les problèmes de compréhension linguistique (Chavannes compte une population étrangère qui dépasse les 50% de la population totale) mis à part, la réponse est souvent «rien». Comme si les Chavannois étaient heureux de vivre dans une cité-dortoir, pour le dire de manière provocatrice.

En creusant un peu, il y a tout de même un souci qui émerge, en plus des préoccupations partagées par les habitants de tout l’Ouest lausannois, comme le manque de logements abordables. Ce problème, c’est celui de l’absence de centre. «Le manque de participation des gens va peut-être de pair avec le côté individualiste de notre société et, à Chavannes, avec le fait que notre commune est coupée en deux par l’autoroute», analyse Christian Howald. Serge Avondo, président de l’Union des sociétés locales, avance la même explication. Pour rapprocher les quartiers séparés par l’A1, deux passerelles réservées à la mobilité douce sont projetées par-dessus l’autoroute.

L'espoir des Cèdres

En l’absence d’un lieu de rencontre unique, les salles de conférences et de sport des écoles jouent partiellement le rôle de lien entre les gens, tout comme la piscine adossée au complexe scolaire de la Plaine, au sud, l’un des seuls bassins couverts de la région lausannoise accessibles au public. Pour stimuler la vie des quartiers, certains élus ont des idées, que ce soient des maisons de quartier, des animations pour la jeunesse, la création de mérites culturels et sportifs, et ainsi de suite. Mais les finances communales, qualifiées de précaires, sont souvent invoquées comme motif pour ne pas entreprendre tel ou tel projet.

«Mais il y a de l’espoir, explique Serge Avondo, président de l’Union des sociétés locales. Depuis quelque temps, l’ensemble des sociétés du cru travaille de concert, avec l’appui de la Commune, pour animer Chavannes. Nous devons tenir jusqu’à ce que le nouveau quartier des Cèdres soit là. Ce sera lui, le nouveau cœur de Chavannes.» Avec un autre défi: celui de redessiner les flux de circulation automobile pour que les Cèdres, enclavés par la ligne du métro M1, ne deviennent pas un générateur de bouchons supplémentaire.


Le retour de la droite et du PLR

Sept candidats pour cinq postes à l’Exécutif, et 72 pour les 50 sièges du Conseil communal. On ne peut pas dire que la commune de Chavannes-près-Renens manque de vocations pour ces élections. Ce qui contraste d’ailleurs avec l’hémorragie constatée durant la législature de 2011, qui a parfois fait passer le parlement communal en dessous du quorum.

Les deux forces politiques déjà présentes, les socialistes et les Indépendants de Chavannes Ensemble, sont bien évidemment dans la course. Viennent s’y ajouter le PLR, qui réapparaît après une absence de nombreuses années et qui vise la Municipalité, ainsi que l’UDC, présent pour la première fois avec une toute petite liste de candidats (5) visant uniquement le Conseil communal. La gauche est majoritaire à Chavannes depuis deux législatures.

Elle l’est toujours au Conseil, mais a perdu cet avantage à l’Exécutif lors d’une élection complémentaire en 2012, où Chavannes Ensemble avait pu placer sa candidate. En outre, depuis janvier dernier, avec la démission du syndic tutélaire de Chavannes, le socialiste André Gorgerat, la Municipalité tourne à quatre membres: deux de Chavannes Ensemble, un socialiste, le vice-syndic, et un ancien de Chavannes Ensemble actuellement candidat à sa réélection sous la bannière du PLR.

Suivez la caravane 24heures! Si vous êtes sur mobile, cliquez ici (24 heures)

Créé: 15.02.2016, 09h06

Christian Howald

Secrétaire de l’association des jardins familiaux

«Il serait souhaitable qu’il y ait plus de points de collecte des déchets verts dans notre commune. Plus on en aura, plus on triera, et plus on fera baisser les frais individuels pour les habitants.»

Serge Avondo

Président de l’Union des sociétés locales

«On a la chance que les autorités aient déjà bien développé la mobilité douce. Maintenant, j’aimerais que l’on fasse quelque chose pour faire revivre le quartier de la Cerisaie, tout au sud.»

Daniel Rod

Ancien conseiller communal et haltérophile médaillé

«Il serait temps que les habitants de la cité-dortoir se réveillent. J’aimerais par exemple un joli centre de rencontre pour les jeunes, et une place de fêtes. Il n’y en a pas, aujourd’hui.»

Un débat, un constat

A la Brasserie de Chavannes, jeudi 11 février, les candidats à la Municipalité de la commune ont pris part au débat organisé par «24 heures» devant une trentaine de personnes. PS, PLR ou membres du groupe Chavannes Ensemble, tous les partis ont dressé le même constat: il est urgent de redonner vie à une commune moribonde. Pourtant, les solutions ne convergent pas toujours. Notamment lorsqu’on parle des finances: Chavannes flirte chaque année avec les chiffres rouges. Pour pallier le problème, le socialiste Jean-Pierre Rochat pense que le développement du quartier des Cèdres pourrait attirer de nouveaux contribuables. Alain Rochat, du groupe Chavannes Ensemble, était opposé à ce projet, contrairement à ses colistières. Il pense que la solution réside davantage dans une péréquation financière intercommunale plus équilibrée. Quant au PLR Daniel Bally (qui a soutenu les Cèdres), il a relevé la difficulté pour la commune d’accueillir autant d’étudiants et aimerait voir s’installer à Chavannes une population plus variée. K.B.

Articles en relation

Les tickets pour la Municipalité se précisent

Chavannes-près-Renens Le PS présente deux candidats pour le scrutin de février, après les annonces de Chavannes-Ensemble et du PLR. Plus...

André Gorgerat, syndic «têtu», quitte son poste à Chavannes-près-Renens

Démission Le socialiste abandonne son siège six mois avant la fin de la législature. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...