Passer au contenu principal

Le Château de Crissier bientôt rénové

Plus de 20 ans après son rachat par la commune, le site sera rénové par un privé pour y aménager des appartements, faute d’une autre solution.

Le château de Crissier est inscrit au recensement architectural du Canton de Vaud comme objet d'importance régionale.
Le château de Crissier est inscrit au recensement architectural du Canton de Vaud comme objet d'importance régionale.
FRANCESCA PALAZZI

Le château de Crissier va enfin connaître un lifting bien mérité. Bâtie en 1666, la belle demeure avait été rachetée par la Commune en 1993, mais a dû patienter plus de 20 ans avant de connaître son affectation définitive. «On a tout essayé. On a pensé à y installer un hôtel de luxe, une école, le siège d’une organisation internationale. Mais au bout d’un moment, il faut trouver un preneur», raconte le syndic, Stéphane Rezso.

C’est que le château ne peut être rénové sans contraintes ni, surtout, sans de coûteux investissements, étant inscrit au recensement architectural du canton de Vaud avec la note 2. Si le bâtiment n’est pas classé en tant que monument historique, il n’en est pas moins un objet d’importance régionale qui doit être maintenu dans sa forme et dans sa substance. La tâche de lui redonner une nouvelle vie reviendra ainsi à un acteur privé, à qui la Commune a accordé un droit de superficie il y a deux ans et qui prévoit d’y aménager trois appartements. Coût de l’opération: environ 6 millions de francs tout de même. La mise à l’enquête a débuté mi-juin et s’achèvera le 17 juillet.

Si le château doit désormais accueillir des logements, le parc alentour restera quant à lui ouvert au public, assure Stéphane Rezso. En revanche l’avenir du festival Blues Rules, qui se déroule devant la bâtisse chaque année depuis 2010, reste encore marqué d’un point d’interrogation. Contacté, le créateur de la manifestation, Thomas Lécuyer se veut confiant: «Nous ne savons pas encore ce qu’il en est, mais nous devons rencontrer le propriétaire en septembre. A ma connaissance, il ne s’oppose pas à ce que le festival continue et nous sommes prêts à nous adapter.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.