Passer au contenu principal

Les communautés chrétiennes rompent le pain à Echallens

Dans le cadre de la Fête du blé et du pain, un culte œcuménique, suivi d’un concert de gospel, invite à la communion.

Les trois représentants des Églises chrétiennes (protestante, évangélique et catholique) ont animé tour à tour la cérémonie œcuménique.
Les trois représentants des Églises chrétiennes (protestante, évangélique et catholique) ont animé tour à tour la cérémonie œcuménique.
CHANTAL DERVEY

«Le pain est présent dans notre vie. Que ce soit dans notre quotidien, dans nos expressions et dans la Bible», déclare Julien Russ, pasteur évangélique. Le culte de ce dimanche matin est construit autour du rôle central occupé par le pain, fidèle à l’esprit de la Fête du blé et du pain qui vit là son dernier jour. Assises sur des bancs en bois, plus de 250 personnes assistent à un culte œcuménique en plein air. Sur la scène installée à la place de la Gare, à Échallens, ils sont trois à prêcher: Danielle Voisard, Julien Russ et Philippe Morel représentent les trois principaux courants chrétiens de la région – Églises catholique, évangélique et protestante réformée.

Unité religieuse

Si Échallens peut se vanter d’être le grenier du canton de Vaud, la commune peut également se targuer de favoriser l’unité religieuse. À moitié catholique, à moitié protestante, elle tente de renforcer les différentes communautés à travers des cérémonies œcuméniques, la première ayant été lancée en 1991.

Le son des cloches finit par laisser place aux notes de Ten Thousand Years, interprété par une vingtaine de choristes de l’ensemble Jorat Gospel. Le bourg se retrouve dans un calme assourdissant, absorbé par le timbre de la soliste Flavie Crisinel.

Après une cérémonie alternant prédications et chants, un concert de Gospel suit, animant le repas de midi. Le répertoire est classique, mais varié: des chants africains succèdent aux célèbres Hallelujah et Oh Happy Day.

«C’est important d’organiser des cultes œcuméniques. Il est essentiel de vivre sa religion tout en respectant la confession de chacun»

Le public, lui, semble plutôt satisfait. «C’était vraiment magnifique!» s’exclame cette senior, vêtue d’un foulard à fleurs. D’autres se réjouissent d’avoir poussé la chanson. «Je suis contente, je connaissais toutes les chansons!» s’amuse une autre retraitée, venue spécialement d’Aubonne. Beaucoup ont souligné la richesse de la pluralité religieuse. «Je trouve que c’est important d’organiser des cultes œcuméniques, révèle une fidèle. Il est essentiel de vivre sa religion tout en respectant la confession de chacun.» Un avis que partage ce membre du CEP, mouvement rassemblant les trois principales Églises chrétiennes d’Échallens.

«Lorsqu’on compare les courants chrétiens, ce qui nous différencie reste la forme, explique cet ingénieur de profession. Au lieu de créer des divisions et des conflits inutiles, il faut s’unir, car nos buts sont les mêmes.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.