«Ce ne sera pas du tout comparable à une période de perturbations»

CFF (2/2)Directeur et coordinateur régional pour la Romandie, Alain Barbey supervise les travaux entrepris par les CFF, ainsi que la recherche de solutions pour ces périodes. Interview.

Alain Barbey, CFF, directeur régional Voyageurs et coordinateur pour
la Suisse romande

Alain Barbey, CFF, directeur régional Voyageurs et coordinateur pour la Suisse romande Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Notre bref sondage dans le train montre que ces deux mois de fermeture inquiètent certains clients…
Qu’ils se rassurent, ce ne sera pas du tout comparable à une période de perturbations. Il y aura des horaires de trains et de bus précis. Nous ne laisserons personne en gare. Mais je rappelle aussi que ces travaux se font pendant les vacances scolaires. Même si tout le monde n’est pas en vacances en été, c’est tout de même une période plus calme.

Faut-il craindre que les voyageurs ne se tournent vers la voiture?
C’est une période où la route sera moins encombrée et on ne peut pas exclure ce scénario. Mais il est encore difficile à chiffrer. La voiture occasionne des frais (parking, etc.) et notre but est de fournir une offre qui permettra d’éviter d’y recourir. Avec des horaires planifiés, il n’est pas certain qu’elle concurrence le train.

La fermeture totale d’un tel axe est une première. Quels sont les paramètres à prendre en compte?
Les travaux consistent à renouveler l’infrastructure entre la Conversion et Grandvaux. Comme nous l’avons présenté, la ligne Vevey-Puidoux-Chexbres (ndlr: le «Train des vignes») servira par exemple de déviation pour les trains en provenance et à destination de Fribourg. Il faut s’assurer que la ligne supportera cette charge. Il faut aussi planifier les croisements, puisqu’il s’agit d’une voie unique, et prévoir des capacités suffisantes aux heures de pointe. Tout cela n’est pas simple et nous avons encore beaucoup d’études à mener.

Entre Lausanne et Puidoux, faudra-t-il aussi des solutions de remplacement?
Oui, c’est prévu. Nous avons des projets de substitution pour tous les trajets, soit en train, soit par le bus. Là aussi, nous devons encore étudier beaucoup de données. Des bus seront affrétés pour ce trafic régional. Nous étudions aussi les meilleures possibilités de transfert des voyageurs. Par exemple, il pourrait être plus intéressant de les transférer de Grandvaux vers la gare de Cully, sur la ligne du Simplon, plutôt que directement vers Lausanne.

Comment calculez-vous tout cela?
Nous avons des programmes informatiques pour réaliser des simulations. Et puis nous établissons tous les trois mois des statistiques du nombre de voyageurs. Nous effectuons des comptages automatiques précis sur les trains régionaux et nous connaissons les adresses des abonnés. Une fois anonymisées, ces données permettent des extrapolations. Mais nous avons aussi des connaissances humaines et, surtout, l’expérience du terrain. Enfin, ce type d’opération coup-de-poing n’est pas nouveau. Nous avons déjà interrompu le trafic entre Delémont et Porrentruy ou entre Genève et Bellegarde (F), mais aussi à Renens, en novembre dernier. Le retour de nos clients, lors de ces interruptions, a été excellent et nous n’avons enregistré que très peu de plaintes.

Où en êtes-vous dans l’établissement des solutions de remplacement?
Nous avons encore une bonne année devant nous mais nous prévoyons de les communiquer dès le début de 2018. Nous comptons valider nos données chiffrées d’ici à la fin de l’été, en profitant des derniers chiffres de cette année. Nous avons déjà présenté un concept au Canton de Vaud et nous sommes en contact avec les cantons de Fribourg, de Genève et de Berne, ainsi qu’avec l’Office fédéral des transports. C’est une collaboration très constructive qui vise à préciser les demandes de chacun. Le but étant en définitive celui-ci: mettre sur pied un concept qui ait le moins de désagréments possibles pour notre clientèle.

Créé: 07.06.2017, 06h48

Articles en relation

Les pendulaires ont encore un an pour s'organiser

CFF (1/2) La fermeture annoncée de la ligne entre Lausanne et Puidoux, pendant l'été 2018, suscite son lot d'embarras. Réactions dans le train. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.