Les fans du Comptoir Suisse se mobilisent

LausanneFace à la possible disparition de la foire annoncée à mots couverts, la fronde s’est organisée en un temps record pour sauver la 100e édition.

Des commerçants ont lancé une pétition et imprimé des T-shirts pour appeler la direction à ne pas lâcher la foire de Beaulieu. L’opération a fait le buzz, ce week-end.

Des commerçants ont lancé une pétition et imprimé des T-shirts pour appeler la direction à ne pas lâcher la foire de Beaulieu. L’opération a fait le buzz, ce week-end. Image: JEAN-BERNARD SIEBER / ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est le dernier. Il paraît qu’ils n’ont plus assez de monde.» Une bribe de conversation, surprise au Comptoir, dimanche. Le message du directeur de MCH Beaulieu Lausanne, Michel Loris-Melikoff, affirmant que «l’existence de la 100e édition du Comptoir dépendra du résultat de celle-ci», a été entendu. Et les exposants de cette 99e édition en parlent abondamment. Avec cette ambiguïté qui caractérise depuis des années leur discours: l’événement agonise… mais ne doit pas mourir.

Présent depuis une trentaine d’années, Philippe Stuby ne s’étonne pas de cette situation: «On s’attend chaque année à ce qu’on nous dise que c’est fini.» Pour le boucher veveysan, le chiffre réalisé à Beaulieu est «minime en regard de notre résultat annuel. Mais c’est une vitrine pour les produits vaudois.»

«Beaulieu était le grand rendez-vous annuel des Jeunesses»

À l’étage supérieur des halles nord, Laurence Peguiron et Jean-Pierre Mercanton confirment. «Il y a une méconnaissance toujours plus grande de la paysannerie, relève l’éleveuse de Mex. Ici, on peut faire connaître notre travail, les conditions dans lesquelles les animaux sont élevés… Si les gens repartent en ayant appris quelque chose, alors je ne suis pas venue pour rien.» «La présence des écoles est importante, ajoute son collègue de Forel (Lavaux). Les enfants sont très curieux; ici, ils peuvent se rendre compte du fait que le lait ne vient pas d’une brique au magasin. La fin du Comptoir, c’est la perte de ce lien entre ville et campagne.»

Grosses pourvoyeuses de visiteurs en ce premier week-end, les Jeunesses campagnardes regrettent également cette mort, «même si le Comptoir fait de moins en moins d’efforts pour attirer nos sociétés… commente Mélissa Risch, présidente de la Jeunesse de Goumoëns. On se rabattra sur les foires régionales, où nous allons déjà. Mais Beaulieu était le grand rendez-vous annuel des Jeunesses.»

«C'est toute une filière qui va en pâtir»

Jérémy Teyssier, lui, parle de soulagement, lorsqu’il évoque la fin de la foire. «Être présent pendant dix jours, c’est un investissement énorme pour un retour toujours plus maigre, estime le vendeur de la marque Bico. On le voit ici comme dans notre magasin: les gens préfèrent acheter en ligne.»

Attablés à la Cave vaudoise, Jacky Baudat, patron de cette dernière, et Giorgio Pini, responsable romand de la marque Chicco d’Oro, sont moins philosophes. «Nous sommes là depuis 40 ans! On ne vient pas pour faire du chiffre mais pour rencontrer des clients. C’est une plateforme importante!» lance le Tessinois. Selon Jacky Baudat, l’absence de Comptoir aura de larges conséquences dans la région. «En dix jours, je vais faire 350'000 francs de chiffre. Certains restaurants ne font pas autant en une année. Au-delà de ça, c’est toute une filière qui va en pâtir: le personnel, les viticulteurs, mon boucher…»

Commerçants déterminés

Dans les travées de Beaulieu, la fronde s’est organisée pour tenter de sauver la foire. Mathieu Berdoz et Dominique Figuet, spécialistes de l’électroménager et du poêle à bois, ainsi que Jean-Luc Duvoisin, directeur de création d'une agence de publicité de la région, ont créé la page Facebook «Je suis le Comptoir», imprimé des T-shirts et lancé une pétition «Oui au 100e Comptoir» en un temps record. «Les gens parlent souvent négativement de cette manifestation, regrette Matthieu Berdoz. Nous voulions changer un peu cette image. Je viens depuis 25 ans et je vous garantis que ça vaut encore la peine!»

La démarche des deux commerçants a cartonné ce week-end. «Même la direction de Beaulieu a joué le jeu en signant la pétition et en portant notre T-shirt!» Dans les caves, Jacky Baudat est tout aussi déterminé: «Les autres patrons des caves cantonales sont unanimes: on ne s’arrêtera pas au 99e. La Cave vaudoise est là depuis 99 ans, je ne vais pas me contenter de ça! Nous ferons la 100e l’an prochain. S’il le faut, nous organiserons quelque chose nous-mêmes!»

Créé: 17.09.2018, 17h30

Micro-trottoir


«On se rabattra sur les foires régionales et les girons, où nous allons déjà. Mais Beaulieu était le grand rendez-vous annuel des Jeunesses.»
Mélissa Risch, président de la jeunesse de Goumoëns


«C’est toute une filière qui va en pâtir: le personnel, les viticulteurs… Pour mon boucher, ça signifie un manque à gagner de 40'000 francs.»
Jacky Baudat, patron de la Cave vaudoise


«On en parle depuis si longtemps. On s’attend chaque année à ce qu’on nous annonce que c’est fini. Mais c’est une vitrine pour les produits vaudois.»
Philippe Stuby, boucher à Vevey


«C'est triste. Après les match, on venait dans les Caves cantonales avec mon équipe de foot. Mais c'est inévitable. Les commerçants passent dix jours à attendre les clients. C'est un problème de société.»
Jean-Pierre Favre, Lausanne


«Ce serait une page qui se tourne. Mais il reste les petits comptoirs régionaux, plus familiaux.»
Ernst et Suzanne Lang, Lonay

Articles en relation

Sushis et saucisses aux choux au Comptoir Suisse

Lausanne Un stand célébrant le Japon sera le point fort du 99e Comptoir Suisse qui ouvre ses portes ce vendredi et pour dix jours Plus...

«Le Comptoir n’est pas condamné à disparaître»

Lausanne À neuf jours de l’ouverture de la 99e édition, Jean-Philippe Rochat évoque la situation, le rôle et l’avenir de la foire généraliste. Plus...

«Plus personne n’achète un matelas dans une foire»

Comptoir Suisse Le directeur de MCH Beaulieu Lausanne confirme la tenue de la 99e édition du Comptoir Suisse dans un mois, mais ne s’engage pas pour l’année prochaine. Les raisons sont multiples. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.