Un concours d'architecture pour les sciences de la vie à l'UNIL

Projet de constructionL’Etat de Vaud lance un appel aux architectes pour dessiner les contours d’un futur bâtiment de biologie-médecine à Dorigny.

Le nouveau bâtiment sera implanté dans le quartier Sorge, non loin de Génopode, à l'image. Celui-ci abrite l'Institut suisse de bioinformatique (SIB), qui devrait déménager à terme dans l'Amphipôle rajeuni.

Le nouveau bâtiment sera implanté dans le quartier Sorge, non loin de Génopode, à l'image. Celui-ci abrite l'Institut suisse de bioinformatique (SIB), qui devrait déménager à terme dans l'Amphipôle rajeuni. Image: Welmelinger /Unil/LDD - Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce n’est pas un petit projet. Le budget estimatif de construction du futur nouveau bâtiment des sciences de la vie de l’UNIL est de 136 millions de francs, dont 83 millions à la charge du Canton. Ce dernier vient de lancer un concours d’architecture pour donner forme à ce futur édifice, qui abritera des salles de travaux pratiques (TP) pour les étudiants en biologie et chimie de l’UNIL comme de l’EPFL, ainsi que des locaux de recherche dans différentes disciplines scientifiques gravitant autour de la biologie et de la médecine. Une cafétéria, un auditoire de 300 places et bien sûr une animalerie sont aussi au programme.

L’UNIL affirme avoir besoin de ces locaux pour répondre, d’une part, à la croissance du nombre d’étudiants dans les sciences de la vie et, de l’autre, à celle tout aussi conséquente de ses équipes de recherche.

L’Etat de Vaud explique que le périmètre du concours englobe un terrain de 15?000 mètres carrés situé dans le quartier dit de la Sorge, entre les bâtiments Amphimax, Batochime et Génopode. Ce sera aux bureaux en lice de préciser d’ici à la fin du mois de novembre l’implantation de cette future construction.

Le reste du financement proviendra d’une subvention fédérale, estimée à 25,5 millions, ainsi que d’une contribution de l’EPFL, pour 27,5 millions de francs. La mise en service n’est pas pour tout de suite; elle devrait se faire d’ici à 2022.

Avant que ce projet ne soit adopté, d’autres options ont été envisagées, dont l’agrandissement de deux bâtiments existants, l’Amphipôle et le Biophore. Elles auraient impliqué de modifier fortement le premier des deux, alors que le Canton le considère comme un témoin architectural important de la création du campus de Dorigny, à préserver en tant que tel. Il devrait être rajeuni pour accueillir des entités de recherche et d’enseignement actuellement présentes sur ce campus, mais de plus en plus à l’étroit, comme l’Ecole des sciences criminelles ou l’Institut suisse de bioinformatique (SIB). (24 heures)

Créé: 11.05.2016, 19h27

Articles en relation

Un nouveau bâtiment pour les sciences de la vie à l’UNIL

Recherche Le Canton élabore avec la haute école de quoi répondre aux besoins croissants de la biologie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 18 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...