Le Conseil communal s'inquiète pour Le Matin

LausanneLe Vert Xavier Company a fait valoir ce soir l'importance de la presse, «chien de garde de la démocratie» et demande à la Municipalité ce qu'elle peut faire. Un débat s'en est suivi.

La version papier du Matin devrait prendre fin le mois prochain.

La version papier du Matin devrait prendre fin le mois prochain. Image: LAURENT DE SENARCLENS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La récente annonce de la suppression de la version imprimée du Matin ne laisse pas le Conseil communal de Lausanne indifférent. Dans une interpellation urgente, le Vert Xavier Company a demandé ce mercredi soir à la Municipalité comment elle appréciait la perte progressive de la diversité de la presse romande.

Le syndic socialiste Grégoire Junod a fait valoir que l'Exécutif se tiendrait au courant de l'avancée des pourparlers entre les journalistes et le groupe Tamedia, en particulier par l'entremise du Canton qui rencontrera bientôt la direction. Pour le reste, les compétences de la Ville et des autres collectivités publiques demeurent limitées, dans la mesure où Tamedia est un groupe largement bénéficiaire.

Lors du débat qui a suivi, le PDC Axel Marion a notamment rappelé le principe de la liberté de commerce et a mis en garde contre les éventuelles dérives idéologiques de la discussion: «Se bat-on contre les licenciements ou pour la conservation d'un journal papier? Ne peut-on pas espérer que la version numérique du Matin aura du succès?»

Au PLR, Françoise Longchamp et Jacques Pernet se sont interrogés sur le bienfondé de tout lire sur Internet, ce que font la plupart des... conseillers communaux. Quant à Philippe Miauton, lui-même ancien journaliste, il prend la mesure du problème, avec la présence d'un journal gratuit «qui tue la presse» et la perte d'un «âge d'or» où la Suisse romande bénéficiait d'une presse très diversifiée.

Pour Ensemble à Gauche, Claude Calame dénonce une concentration où de grands groupes ne visent que la «maximisation des profits». Or, dit-il, l'information ne saurait être soumise à une logique capitaliste. «Le journal ne me manquera pas», déclare de son côté le PLC Philipp Stauber qui dénonce une pensée unique, une «opinion monotone» des journaux romands. Lui-même s'est mis à lire la presse étrangère.

L'interpellateur Xavier Company s'inscrit en faux, martelant que la presse est «un service public», au bénéfice de la démocratie. Et il propose, avec le PLR Jacques Pernet, une résolution demandant que la Municipalité «mette tout en oeuvre, ensemble avec le Canton,» afin de convaincre Tamedia de conserver ses employés et les versions papier de ses journaux. Sans «grand espoir» et conscients de faire un peu preuve d' «angélisme», une majorité des élus ont soutenu ce texte.

(24 heures)

Créé: 13.06.2018, 21h23

Articles en relation

Disparition du «Matin» imprimé et droit de savoir

L'invité Daniel Cornu rappelle les missions des quotidiens. Plus...

Signe des temps, «Le Matin» passe en numérique

Presse La révolution technologique frappe un nouveau média. Le quotidien orange a affiché une nouvelle perte de 6,3 millions de francs en 2017 et doit renoncer à sa version imprimée. Plus...

«Pourquoi supprimer un journal que tout le monde lit?»

Réactions Dans trois bistrots du canton, les lecteurs réagissent à la disparition du Matin, «le journal du café». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...