Passer au contenu principal

Le Conseil demande l'arrêt du projet de parc éolien

Le législatif a demandé à sa municipalité de mettre un terme au projet de Romande Energie.

Conseiller communal à Villars-le-Terroir, Camille Allaz est le chef de file des opposants au projet de par éolien de Romande Energie
Conseiller communal à Villars-le-Terroir, Camille Allaz est le chef de file des opposants au projet de par éolien de Romande Energie
Sylvain Muller - a

L’horizon s’obscurcit pour le projet de parc éolien de Romande Energie à Villars-le-Terroir. Alors que les mesures de vent devant permettre de définir les contours précis d’un éventuel futur projet doivent arriver à leur terme ces jours, le Conseil communal du village a préféré prendre les devants lundi en demandant à sa Municipalité par 20 oui,5 nonet 2 abstentions de prendre «toutes les mesures qui s’imposent pour mettre un terme définitif au projet».

Dans la foulée, l’assemblée a aussi demandé à son Exécutif de faire vérifier la validité juridique de l’accord signé entre la Commune et les promoteurs en 2011, document qui avait été ratifié sans l’accord du Conseil de l’époque. Le lien entre les deux demandes n’est pas fortuit, puisque certains termes de l’accord pourraient restreindre la liberté d’action de la Commune. Contactée au lendemain de ces décisions, la société Romande Energie se refuse à tout commentaire tant qu’elle n’aura pas pu prendre connaissance du contenu exact de la motion et du postulat ayant amené à ces décisions.

Rencontre avec le Canton

Lors de cette même séance, les conseillers ont appris que suite au rapport très défavorable présenté le 15 mai dernier par la commission chargée d’étudier le dossier, le Canton a invité à une rencontre les membres de cette dernière, ainsi que la Municipalité. Une démarche qui peut surprendre lorsque l’on sait que le Canton est le principal actionnaire de la société porteuse du projet (38,06%).

«Nous nous devons d’accompagner la transition énergétique et de travailler avec les acteurs concernés, se justifie Cornelis Neet. Dans ce sens, le Canton accompagne tous les projets éoliens, quel que soit le porteur de projet.» Le directeur général de l’environnement assure toutefois que jusqu’à ce jour «le Canton a toujours suivi la position des communes concernées, lorsqu’elles sont favorables, comme lorsqu’elles sont opposées à un projet».

Des municipaux se récusent

La séance a enfin permis d’apprendre que la suite des débats sur le projet de parc éolien se fera sans interventions ni votes du syndic Eric Glauser et du conseiller communal Alain Herminjard. Suite à l’évocation, lors de la dernière assemblée, des contrats de mise à disposition de terrains qu’ils ont signés avec Romande Energie en 2011, les deux élus se sont officiellement récusés.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.