Passer au contenu principal

«Le constat de police était écrit d’avance»

Un cycliste renversé par un taxi à Épesses a déposé une plainte à la police… qui l’a dénoncé au préfet. Une histoire pas si rare à vélo.

C’est le long du chantier du mur de soutènement de Calamin, où la piste cyclable est condamnée, que l’incident entre Francesc Clarena et un taxi a eu lieu.
C’est le long du chantier du mur de soutènement de Calamin, où la piste cyclable est condamnée, que l’incident entre Francesc Clarena et un taxi a eu lieu.
ODILE MEYLAN

Francesc Clarena se rend tous les jours depuis Corsier à vélo à son travail dans l’Est lausannois, par la route du Lac. Il en connaît les courbes et les droites par cœur et reconnaît les habitués, à l’image de ce taxi qui mène chaque matin des enfants à l’école. Le 29 mars, ledit taxi et le cycliste se touchent à la hauteur du chantier de Calamin, sous le village d’Épesses, le vélo tombe, la voiture s’en va. Et le diable se cache dans les détails.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.