Des couloirs de béton à la place du plus vieux réservoir de Lausanne

SouterrainsLe réservoir du Calvaire a été remplacé et inauguré ce jeudi. Ses 9 millions de litres alimentent près de 25'000 Lausannois. Visite guidée.

Visite au coeur de l'un des trois réservoirs du Calvaire.
Vidéo: Fabien Grenon


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La cathédrale de briques a cédé le pas à trois cuves, tout aussi spectaculaires, de béton brut. A l’avenue de la Sallaz, près du CHUV, le réservoir du Calvaire était le plus ancien du réseau d’eau lausannois. Il a été détruit en 2014. Ce jeudi, son successeur a été inauguré officiellement. Une nouvelle installation qui se veut plus propre et plus économe en énergie.

Les 3000 m3 de l’une des cuves du Calvaire s’offraient ce jeudi à la visite de presse. Difficile de résister à l’envie de tester l’écho. Juste un petit cri, qui se répercute pendant de longues secondes dans cet immense couloir de béton lisse.

Creusées dans la molasse de cette ancienne carrière, les trois nouvelles citernes ont été entièrement conçues par les services de la Ville. Elles sont déjà en fonction depuis la fin de l’an dernier et totalisent 9 millions de litres d’eau en provenance des sources du Pays-d’Enhaut ou du lac Léman, selon les besoins. De quoi alimenter quelque 25 000 Lausannois, ainsi que deux autres réservoirs situés à Bellevaux et à la Grangette.

«Le béton est fait d’une recette spéciale, sans adjuvants», présente Sébastien Apothéloz, chef du Service de l’eau. De quoi assurer que le liquide ne sera pas impacté par le matériau. C’est que l’eau a été filtrée en amont et, depuis le réservoir, aucun autre filtrage n’interviendra avant son envoi dans la tuyauterie des immeubles. «L’ancien réservoir n’était plus étanche et il fallait le nettoyer plusieurs fois par an pour assurer une eau conforme», poursuit le chef de service.

Reste que le Calvaire fut le premier du genre à Lausanne. Construit en 1868, il devait faire face à la croissance démographique de la ville. «En introduisant la distribution d’eau sous pression dans les ménages, il a aussi servi les pompiers en permettant la création des premiers appareils de défense incendie», précise Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de l’Eau.

Créé: 09.03.2017, 18h39

Articles en relation

Surcoût de 1,6 million pour le réservoir du Calvaire

Lausanne L’ardoise finale pour les trois nouvelles cuves de 9000 m3, à l’avenue de la Sallaz, se montera à 11,8 millions de francs. Plus...

Trésor enfoui, le réservoir d’eau du Calvaire est condamné

Lausanne Le premier ouvrage d’alimentation en eau de Lausanne va être reconstruit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.