Une cour d’école donne des sueurs froides aux parents

Ouest lausannoisA Écublens, les enfants ont fait leur rentrée dans une école encore en travaux. La sécurité des lieux est vertement critiquée.

L’extension du Collège Croset-Parc est encore en travaux, au grand dam de certains parents.

L’extension du Collège Croset-Parc est encore en travaux, au grand dam de certains parents. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est le sujet dont tout le monde parle depuis le premier jour d’école. On s’est tout de suite dit que c’est inacceptable.» Elvina Trutmann est la maman d’un petit de 4 ans qui a fait sa rentrée le 26 août dernier à Écublens. Mais au lieu de se réjouir de la toute nouvelle extension du Collège Croset-Parc, elle et plusieurs parents d’élèves ont écrit une pétition à la direction de l’école. Au centre des préoccupations: la nouvelle cour de récréation. Devant un nouveau bâtiment conçu pour accueillir vingt classes, celle-ci est placée sur le toit d’une salle de gym dont les travaux sont en train de s’achever. Autour de cette esplanade: 5 mètres de vide. Et pour les parents inquiets, les barrières ne suffisent pas – en l’état – à sécuriser les lieux. «Je connais des enfants qui sont venus au collège ce week-end. Ils ont pris des photos d’eux assis les pieds dans le vide», rapporte Melody, maman d’une élève de 6 ans.

Alors que la rentrée a eu lieu il y a plus de deux semaines déjà, Elvina Trutmann s’étonne surtout du manque de réaction forte de l’établissement. «Nous savons que les enseignants ont rapidement averti le directeur de l’école. Il leur a répondu que la barrière était aux normes. C’est là que nous avons décidé de réagir.» Melody a appris que les plus petits prenaient désormais leur récréation plus tôt que les autres pour que les enfants puissent être mieux encadrés, mais elle estime que les mesures prises ont plutôt attisé les craintes. «À force qu’on lui dise de ne pas s’approcher de la barrière, ma fille s’est mise à avoir peur que quelqu’un tombe.»

Pour ne rien arranger, les inquiétudes pour la sécurité des enfants ne s’arrêtent pas là, du fait que les travaux sur les espaces extérieurs du collège sont encore en cours. «On m’a rapporté qu’un enfant était tombé dans l’escalier provisoire qui a été aménagé pour accéder à l’esplanade. Les marches sont glissantes», s’énerve Melody. Aux abords de l’entrée du collège, elle désigne également des structures en fer dénudées qui sortent d’un talus. «Pour moi, ce n’est pas encore une école pour nos enfants!»

«À force qu’on lui dise de ne pas s’approcher de la barrière, ma fille s’est mise à avoir peur que quelqu’un tombe»

Contacté, Serge Lugon, directeur des écoles d’Écublens, assure tout d’abord que des précautions ont été prises pour que les enfants ne puissent pas accéder aux zones en travaux. Concernant la cour de récréation, il confirme que la surveillance des élèves a été renforcée, tout en estimant que les exigences de sécurité ont été respectées par les architectes. Il s’en remet toutefois à la Commune, qui a la responsabilité des travaux. «Je n’ai pas les pleins pouvoirs. J’ai transmis les demandes des parents d’élèves au comité de pilotage du projet en leur demandant de trouver des solutions. Nous devons les rassurer.»

«Au-delà des normes»

Au niveau de la Municipalité, Danièle Petoud, élue en charge des Bâtiments, indique qu’il sera répondu à la pétition des parents, mais défend fermement la nouvelle infrastructure. «La sécurité de la cour est un sujet dont nous nous sommes souciés dès le début du projet. Nous avons fait en sorte d’aller au-delà des normes.» Ce fait aurait d’ailleurs été confirmé à nouveau par un responsable romand du Bureau de prévention des accidents début septembre. «Il n’y a pas d’adaptations prévues à ce stade, mais nous allons être attentifs, tranche l’élue. Les enfants vivent aussi dans des appartements avec des balcons et des terrasses. Il y a toujours des risques, mais nous ne pouvons pas être derrière chaque jeune.»

Créé: 13.09.2019, 06h44

Articles en relation

Ecublens crée un minicampus pour les petits

Urbanisme Face à des écoles qui débordent, la Commune va ouvrir 20 classes en 2019. Elle vient de présenter leur futur écrin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.