Crédit pour la portion lausannoise de la route de Berne

Conseil communalAprès les autres partenaires, les élus de la capitale accordent 3,3 millions pour la requalification de la fameuse RC 601.

La route de Berne, RC 601, a fait couler beaucoup d'encre durant plus d'une décennie. Sa requalification est désormais lancée.

La route de Berne, RC 601, a fait couler beaucoup d'encre durant plus d'une décennie. Sa requalification est désormais lancée. Image: KEYSTONE/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil communal de Lausanne a accordé ce mardi soir 3,3 millions à la Municipalité pour la portion lausannoise de la route de Berne (1,3 kilomètre), entre le carrefour des Croisettes et le Chalet-à-Gobet. Cette part de financement intervient après que le Grand Conseil a versé son écot de 17,7 millions, le 13 mars dernier. Il s'agit de requalifier la route en y aménageant une voie pour les transports publics et de l'aménager de façon à permettre un meilleur transit. La vitesse y sera limitée à 70 km/h, contre 80 actuellement. La commune d'Epalinges et la Confédération (dans le cadre du projet d'agglomération) sont les autres payeurs de cette opération, pour un total de plus de 30 millions.

Dans un vote à 49 contre 21, avec 4 abstentions, les conseillers communaux lausannois ont largement accepté le crédit qui leur était demandé. Les 4 kilomètres de réaménagement de cette route chroniquement congestionnée ont fait l'objet de négociations durant une décennie; faute d'accord, le projet est resté au point mort durant quelque temps avant d'être ressuscité par la conseillère d'Etat Nuria Gorrite dès son arrivée au Conseil d'Etat en 2012. Il y avait donc une certaine pression sur les élus de la capitale pour qu'ils ne mettent pas à mal un ouvrage enfin sur les rails.

Ce n'est pas l'envie qui a manqué pourtant à certains PLR ou PLC de faire capoter le projet. Johan Dupuis, du groupe Ensemble à Gauche leur a même prêté main forte, mais pour des raisons très différentes. Aux yeux d'Alix Olivier Briod (PLR), il n'existe aucune chance de résoudre les problèmes d'engorgement en supprimant une voie pour les voitures: «Il y a dans ce projet des bizarreries difficiles à comprendre», argumente-t-il tout en fustigeant des études «mensongères».

Moins catégorique, son collègue Guy Gaudard a demandé, et obtenu, par voie d'amendement que tout soit fait pour que les zones voisines (Vers-chez-les-Blanc et Montblesson) ne fassent pas les frais de reports de trafic. La crainte est partagée à droite par Valentin Christe qui prédit l'asphyxie et les nuisances sur les tracés alternatifs. De l'autre côté de l'échiquier, Johann Dupuis, d'Ensemble à Gauche, rappelle que la région va se densifier et que la pression des voitures sera de plus en plus forte. Il suggère une voie supplémentaire en site propre pour les bus, de manière, aussi, à épargner les riverains. Ces derniers n'ont pas obtenu la limitation à 60 km/h qu'ils demandaient et pourraient affronter, selon l'élu, un avenir «bruyant et polluant».

Sur un ton ferme, la municipale Florence Germond a rappelé que la solution proposée était le fruit d'un compromis: «Chacun doit y mettre du sien», a-t-elle semoncé avant de souligner que les Lausannois n'y vont que de 10% du crédit total. Acquis à la cause, Verts, socialistes, centristes et représentants de l'UDC l'ont suivie. Les travaux devraient commencer prochainement.

(24 heures)

Créé: 08.05.2018, 22h02

Articles en relation

La route de Berne se rapproche de son réaménagement à 31 millions

Mobilité Il reste encore des oppositions, mais le Canton et les communes s’apprêtent à investir sur cet axe surchargé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.