La crise de Tridel enflamme le Conseil de Lausanne

RémunérationsLes agissements d'Olivier Français et de l'administrateur Stefan Nellen provoquent des questions et la colère. Un audit sera rendu public.

L'usine d'incinération Tridel, dans les hauts de Lausanne, a été mise en service en 2006.

L'usine d'incinération Tridel, dans les hauts de Lausanne, a été mise en service en 2006. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'affaire est loin d'être terminée. Les rémunérations touchées par Stefan Nellen et Olivier Français alors que le premier dirige encore TRIDEL et que le second est conseiller aux Etats passent mal auprès des élus lausannois.

Ceux-ci ont longuement discuté mardi soir de l'affaire révélée au début du mois. Pourquoi 100’000 francs de rémunérations extraordinaires sont-ils sortis de la société et pourquoi les autorités n'en ont-elles pas été informées? Pourquoi une grande partie de cette somme est-elle partie dans les caisses d'une association et de deux fondations aux Diablerets?

C'est avant tout le PLR Olivier Français qui a été visé par les attaques d'une majorité du Conseil communal. Parce qu'il siégeait à l'époque des faits, début 2016, en tant que représentant de la ville dans cette société. «On cherche à décrédibiliser une personnalité politique qui a toujours travaillé dans le sens de cette ville», a martelé le PLR Philippe Miauton dans un exercice de «parole à la défense», comme il l'a lui même qualifié.

Deux audits
C'est aussi dans cet exercice qu'il a révélé que deux audits seront conduits concernant Tridel. Jusqu'alors, seul un audit avait été annoncé. Une indiscrétion qui a poussé le syndic, Grégoire Junod a confirmé cette nouvelle information. «Le Conseil d'administration de Tridel s'est réuni vendredi. Il a accepté l'audit demandé par la Municipalité. Un deuxième audit sera mené en parallèle.» A ce sujet, les élus ont accepté, à la suite d'une résolution du Vert Xavier Company, que les conclusions de l’un de ces audits soit rendues publiques, concernant la chaîne décisionnelle ayant abouti au versement de ces bonus.

Mais c'est aussi l'actuel président du conseil d'administration de Tridel, Stefan Nellen, qui a fait l'objet de fortes critiques. «Monsieur Nellen s'est beaucoup exprimé. Et on aurait pu attendre de sa part un rapport de loyauté différent vis-à-vis de la ville», a asséné Grégoire Junod.

La municipale Florence Germond, qui siège actuellement à Tridel pour représenter la ville de Lausanne en remplacement d'Olivier Français, a pour sa part révélé un élément troublant. Elle a expliqué aux élus qu'elle avait tenté, au moment de son entrée en fonction à l'été 2016, d'obtenir le PV dans lequel elle aurait pu découvrir ces rémunérations. Mais que celui-ci lui avait été à l'époque refusé, tout au plus était-elle autorisée à le consulter sur place, au siège de Tridel. Ce qu’elle n’a pas fait. «Je suis partie sur une relation de confiance avec le Conseil d’administration.» Une information qui a attisé la colère des élus. Et sans doute aggravé encore la crise de confiance que l'entreprise d'incinération des déchets traverse. (24 heures)

Créé: 14.11.2017, 23h11

Articles en relation

La confiance de la Municipalité en Tridel est «sérieusement ébranlée»

Lausanne Au sujet des bonus versés à certains administrateurs de la société publique, la Municipalité est claire: elle n’a pas été informée et cet argent aurait dû aller dans les caisses communales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Trois femmes avaient déjà mis en cause Donald Trump durant la campagne présidentielle. Elles se sont retrouvées sur un plateau de télévision pour réitérer leurs accusations. La Maison-Blanche a dénoncé des «histoires inventées»
(Image: Bénédicte) Plus...