Le crowdfunding doit faire de Renens une ville solaire

DurabilitéLa Commune va créer une bourse participative pour installer des panneaux solaires sur des bâtiments essentiellement privés.

La Ville lancera une campagne de financement participatif cet automne pour une première installation solaire.

La Ville lancera une campagne de financement participatif cet automne pour une première installation solaire. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Renens met la main à la pâte pour promouvoir les énergies vertes. La Ville va mettre sur pied une bourse visant à financer l’installation de panneaux solaires sur un maximum de bâtiments, essentiellement privés, mais aussi communaux, sur tout le territoire renanais. Validé jeudi passé par le Conseil communal, le projet ne devrait toutefois pas grever le budget. La Commune mettra la main à la poche, mais à hauteur de 17'000 francs seulement, destinés à communiquer autour de cette initiative. Les espèces sonnantes et trébuchantes, elles, seront récoltées grâce à une campagne de crowdfunding.

«Le but n’est pas de faire du bénéfice, ni de créer un nouvel outil pour les investisseurs», explique Patricia Zurcher Maquignaz, municipale en charge du Développement durable. C’est que selon le principe du crowdfunding, les contributeurs ne récupéreront pas leur mise et il n’est prévu de leur verser un rendement qu’à certaines conditions. Le préavis accepté par le Conseil communal liste pourtant l’exemple d’initiatives à Delémont et à Soleure qui permettent aux contributeurs non seulement de ne pas perdre d’argent, mais d’en gagner. «Cela n’était pas possible dans le cas de Renens, car nous ne disposons pas de nos propres Services industriels pour commercialiser l’énergie produite, explique l’élue. En outre, dans le cas de Delémont, le financement des installations solaires par la Commune était conséquent.»

La bourse solaire participative de Renens permettra d’installer des panneaux sur le toit de bâtiments mis à disposition gratuitement par leurs propriétaires. En contrepartie, ceux-ci consommeront le courant en le payant à son coût de production, soit moins cher que l’électricité distribuée par le réseau classique.

Les «crowdfunders», eux, recevront divers avantages allant de l’inscription à une newsletter à des invitations à une conférence annuelle. La Ville lancera une campagne de récolte de fonds pour une première installation solaire cet automne. «Nous pensons que cela peut rencontrer du succès. Et si cela ne marche pas, les pertes auront été limitées. Alors allons-y et donnons l’occasion à la population de s’engager si elle le souhaite», avance Patricia Zurcher Maquignaz.

Créé: 07.02.2018, 17h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.