A Cully, la Justice a une nouvelle balance, sans or

PatrimoineUn an après son vol, la balance de la fontaine de la Justice, monument classé, a été remplacée par une copie «simplifiée».

La nouvelle balance est sablée et anthracite. Lors de sa restauration, en 2009, elle était dorée.

La nouvelle balance est sablée et anthracite. Lors de sa restauration, en 2009, elle était dorée. Image: Jean-Marc Regamey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rien ne dit que l’aspect de sa balance altérera l’impartialité de la Justice. Pourtant, certains habitants de Cully (Bourg-en-Lavaux) se sont émus, la semaine passée, de voir la statue à la robe chatoyante recouvrer enfin sa balance, un an après sa mystérieuse disparition, mais sans ses dorures. «On est plusieurs à avoir été surpris qu’elle ne soit pas refaite à l’identique, témoigne Jean-Marc Regamey, un voisin du monument qu’il documente régulièrement par ses photographies. Sur de vieux clichés, elle ne semble en effet pas dorée, mais avant sa disparition, elle l’était.»

Il n’est pas aisé de définir quel était l’état initial de l’objet (lire ci-contre). «Les archives qui documentent les monuments montrent souvent plusieurs époques, explique Nicolas Meier, architecte et conservateur pour le secteur Est aux Monuments et Sites du Canton. Faut-il tenir compte de l’une plutôt que de l’autre? Les décisions que nous prenons sont étayées historiquement et scientifiquement, mais parfois, il ne subsiste aucune preuve.»

Pas d’autorisation écrite

Pour le cas précis de la balance de Cully, la recherche n’a pas été entreprise. Si Georges Hauert, le municipal des bâtiments, a bien téléphoné à Nicolas Meier, aucune demande formelle n’a été faite. Pourtant, la fontaine, classée monument historique depuis 1900 - et donc frappée d’une mesure de protection -, devrait, avant toute transformation, obtenir une autorisation écrite des Monuments et Sites, au sens de la Loi sur la protection de la nature, des monuments et des sites, «peu importe sa nature ou sa dimension», précise Nicolas Meier.

D’ordinaire, «l’autorisation est délivrée sur la base d’un projet dessiné ou étayé par des offres d’entreprise ou par un descriptif des travaux lorsqu’il n’y a pas de transformation à proprement parlé et pour autant que la proposition d’intervention soit conforme aux exigences de conservation de la substance et du caractère de l’objet classé», précise le conservateur.

Cela avait été le cas lors de sa restauration complète de l’ouvrage en 2009. La Commune de Cully, à l’époque, avait fait réaliser les travaux par trois artisans triés sur le volet - les mêmes qui ont travaillé sur la fontaine de la Palud à Lausanne - en étroite collaboration avec le Canton. Dûment documentée, cette réfection, qui comprenait le bassin, les canalisations mais aussi la peinture de la statue et de ses accessoires, avait coûté près de 100 000 francs. A noter qu’à l’issue de cette remise à neuf, la Justice portait à son bras une balance dorée.

«Les archives qui documentent les monuments montrent souvent plusieurs époques. Parfois, il ne reste aucune preuve»

Cette fois, les démarches, menées par une nouvelle Municipalité, ont été plus informelles. Un tour dans les brocantes de la région n’ayant pas permis de mettre la main sur une balance ressemblante, Georges Hauert s’adresse à un ferronnier d’art de Chexbres pour lui demander d’en réaliser une copie. «Il m’était difficile de me baser sur l’unique photo qu’on m’a transmise pour faire cette copie, témoigne Philippe Naegele. J’ai alors contacté les Monuments historiques par e-mail pour avoir davantage de renseignements.»

Par retour de courrier, une archiviste du Canton lui envoie trois photos de 1970, prises vraisemblablement à l’occasion d’une restauration précédente, précisant qu’il s’agit de scan de photocopies et que, s’ils ne suffisent pas, «il faudra aller consulter les originaux aux Archives cantonales vaudoises».

Copie à 2000 francs

Philippe Naegele ne poussera pas la porte des Archives, par manque de temps et de moyens mis à disposition. «La Commune estimait que ma copie d’ancien devisée à 2500 francs était trop chère et lui a préféré une version simplifiée à 2000 francs.»

Le Municipal explique ce choix par la crainte d’un nouveau vol. «Ne voulant pas passer pour un bricoleur, j’ai tout de même fait la copie la plus approchante de l’ancienne et j’ai offert ces heures supplémentaires», témoigne le ferronnier. Ce dernier revient tout juste de Paris, où il honorait la commande d’une enseigne pour l’hôtel particulier du prince Robert de Luxembourg.

Si la nouvelle balance a été faite avec soin par un amoureux des «trucs anciens», il reste qu’elle n’a pas obtenu l’aval du Canton, qui ignorait jusqu’à notre téléphone qu’elle avait été remplacée. Il pourrait, dans le cas où elle ne convient pas, demander à la Commune de revoir sa copie. (24 heures)

Créé: 03.11.2015, 14h40

Historique

La fontaine de la Justice, classée monument historique d’importance nationale le 25 mai 1900, date de différentes époques.

Son bassin octogonal, avec panneaux décorés, est daté de 1643. Sa chèvre (ou pilier vertical) est, elle, datée de 1718. Elle comporte une colonne de porphyre ornée d’angelots et surmontée d’une statue polychrome de la Justice portant glaive et balance.

La statue est en fait une copie de l’originale, aujourd’hui disparue. Elle a été installée en 1934. Parmi les restaurations connues, l’une date des années 1970, et la plus récente de 2009.

Articles en relation

La statue de la Justice retrouve sa balance

Lausanne Vandalisé en janvier, le symbole cher aux Lausannois arbore à nouveau tous ses attributs. Plus...

La pyramide catholique de Cully fête ses 50 ans

Patrimoine L’église Notre-Dame est plantée dans le vignoble au-dessus du bourg depuis 1965. Cela vaut bien une messe de Mgr Morerod, le 4 juillet prochain. Plus...

A Vevey, la statue du Guerrier va reprendre du service

Patrimoine Le Conseil communal de Vevey a accepté jeudi la réalisation d’une copie de la statue du Guerrier qui (re)trônera sur la fontaine du même nom. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.