Davantage de dérogations aux 93 décibels pourraient être accordées par la Ville

LausanneLa nouvelle Municipalité se déclare disposée à ouvrir la réflexion pour permettre une musique plus forte pendant les concerts. Mais cela restera l’exception.

Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la Sécurité et économie.

Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la Sécurité et économie. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les concerts à 93 décibels irritent les organisateurs de spectacles et le mur du son à 100 décibels fait craquer le voisinage. C’est à la recherche d’un équilibre fragile que se lance la Municipalité lausannoise. Elle a pris la décision de réfléchir à l’octroi d’autorisations pour des concerts dont le volume sonore satisferait les mélomanes.

«Nous avons décidé d’ouvrir la porte à cette réflexion», déclare Pierre-Antoine Hildbrand, nouveau municipal en charge du dicastère Sécurité et Economie. Il confirme la nouvelle diffusée vendredi sur le site de la RTS.

Cette volonté d’ouverture découle de deux actes récents. D’abord, les lettres de trois organisateurs d’événements – la Fête de la musique, le Festival de la Cité et Label Suisse. Trois manifestations lassées de vivre dans la crainte des amendes pour dépassement des limites sonores. La tentation est pourtant grande: gagner quelques décibels permettrait d’améliorer la qualité audio des concerts en plein air. Le second acte est l’exception récemment accordée à Nestlé, qui célébrait son 150e anniversaire au Palais de Beaulieu avec un concert de Bastian Baker. Celui-ci a pu se jouer à 100 décibels.

Bien peu d’exceptions avaient été formulées jusque-là. L’inauguration du M2, en 2008, ou le concert des Rolling Stones, en 2007, sont cités en exemple. Du coup, l’annonce de la Municipalité suscite bien des espoirs.

«Nous resterons dans un système de dérogations», tempère Pierre-Antoine Hildbrand. L’ordonnance fédérale sur la protection contre les nuisances sonores régit les conditions permettant de tels concerts et la Ville devra s’y tenir. Le municipal estime qu’une comparaison avec d’autres villes doit être menée. La réflexion portera aussi sur le volume des basses à maintenir, ainsi que sur la façon dont seront opérés les contrôles. Cela avant de dire combien d’exceptions seront accordées.

Créé: 08.07.2016, 17h28

Articles en relation

Les festivals de Lausanne réclament qu’on les écoute

Musique Les trois principales manifestations gratuites lausannoises se plaignent du zèle porté à l’application de la loi sur les décibels. Plus...

La police traque les décibels au ras du bitume

Lausanne Gare aux pots d’échappement modifiés ou aux démarrages en trombe: la police lance sa campagne de lutte contre le bruit des véhicules. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.