Passer au contenu principal

«On passe pour des dégénérés alors qu’aucun fait n’est avéré»

Le conflit entre l’Unité Logement du Service social et la Municipalité de Lausanne monte en intensité. Le syndicat dénonce une enquête «bâclée» et demande le dialogue.

Ce sont des blagues graveleuses ou des gestes comme un doigt d’honneur qui ont été retenus par l’enquêteur.
Ce sont des blagues graveleuses ou des gestes comme un doigt d’honneur qui ont été retenus par l’enquêteur.
PHILIPPE MAEDER

Deux licenciements avaient été prononcés entre 2016 et 2017 à l’Unité logement du Service social de Lausanne pour des gestes déplacés. Depuis, une enquête interne a été commandée au sein du service afin de connaître le climat de travail de cette structure chargée de reloger des personnes fragilisées et de prévenir leur expulsion. Or ces investigations ont débouché sur des mesures disciplinaires à l’encontre de plusieurs collaborateurs. Mais c’est l’ensemble du service qui en pâtit, puisqu’une bonne partie des employés sont en congé maladie depuis cette procédure. Pour les syndicats, l’enquête «bâclée» menée par un indépendant est le nœud du problème.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.