Beaucoup ont déjà tenté de penser la Riponne

AménagementAu fil des années, les idées ont germé pour redonner vie à la place. Du simple aménagement à la grande transformation

L'idée de construire une grenette face au Palais de Rumine a notamment été évoquée. Il en existait une jusqu'en 1933.

L'idée de construire une grenette face au Palais de Rumine a notamment été évoquée. Il en existait une jusqu'en 1933. Image: Marius Affolter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors que la Ville de Lausanne se donne jusqu’en 2026 maximum pour transformer la place de la Riponne, cela fait bien longtemps que le site fait phosphorer hommes politiques et urbanistes. Depuis plusieurs années, les idées se succèdent, du simple aménagement à la grande métamorphose.

Cette année aurait par exemple pu voir l’ouverture d’un grand bâtiment regroupant bibliothèque et archives communales. Imaginé au-dessus de l’entrée du parking actuel par la municipale Silvia Zamora, ce dernier devait accueillir le public en 2017. Cette «Maison du Livre» prendra finalement place sous la rampe Vigie-Gonin dans le cadre de l’arrivée attendue du tram au Flon.

La possibilité d’une place de la Riponne surélevée avait par ailleurs germé dans l’esprit de l’ancien municipal des Travaux, Olivier Français. Il était question de rehausser le parking d’un étage pour y mettre 200 véhicules de plus tout en réfléchissant à l’aménagement de l’Agora.

Le retour d'une grenette

Autre grande proposition, le petit clin d’œil au passé avec le retour d’une grenette. Il en existait une jusqu’en 1933, destinée aux assemblées publiques. En décembre 2016, l’architecte Patrick Heiz plaidait par exemple pour un marché couvert. Créée peu après, la page Facebook «Pour un marché couvert à la Riponne» rassemble actuellement plus de 560 partisans.

De son côté, le Vert’libéral Jean-Christophe Birchler envisageait un Biergarten, sorte de grande brasserie en plein air prisée en Allemagne. Et puis, en janvier 2016, le socialiste Philippe Mivelaz suggérait via un postulat de construire une grenette solaire.

La Municipalité profite du lancement de cette grande opération pour lui répondre. Elle indique que la démarche actuelle «permet de prendre en compte les éléments relevés par le postulat de M. Philippe Mivelaz: la revitalisation des fronts bâtis, la suppression du transit motorisé et l’animation de la place». La Ville précise tout de même que, si «l’aspect énergétique présente un intérêt en matière d’exemplarité», elle estime à ce stade qu’il «ne doit pas prendre le pas sur l’enjeu central qui est bien urbanistique».

Finalement, la Municipalité affirme ne pas douter «que la possibilité d’intégrer des panneaux ou des éléments photovoltaïques sera relevée dans le cadre de la démarche participative ou proposée dans celui du concours d’idées». Les participants se verront d’ailleurs remettre le postulat pour information. (24 heures)

Créé: 12.10.2017, 16h07

Articles en relation

Pour en finir avec «le désert de béton» de la Riponne

Aménagement La Municipalité demande 800 000 francs pour repenser la place qui étale ses pavés au pied de Rumine, ainsi que celle du Tunnel. Plus...

«Il n'est pas impossible que la Riponne finisse en votation populaire»

A la tête d'une ville (5/7) Un an après le début de la législature, les édiles lausannois évoquent leur ville et leur vie. Au tour du syndic, Grégoire Junod. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...