Les CFF ont branché leur nouveau cerveau entre Lausanne et Renens

Leman 2030Les opérateurs se sont activés tout le week-end dans le local du tout nouvel enclenchement. Dimanche à 20 h, le trafic avait repris normalement.

Dans le bâtiment de l'enclenchement, à Renens, deux équipes se relaient tout le week-end pour remplacer le système d'aiguillage et de signaux entre Lausanne et Renens.

Dans le bâtiment de l'enclenchement, à Renens, deux équipes se relaient tout le week-end pour remplacer le système d'aiguillage et de signaux entre Lausanne et Renens. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est un de ces événements qui se passent dans les coulisses. De ceux qui, enfouis sous les termes techniques, ne payent pas de mine mais changent le quotidien des gens. L'opération réalisée durant tout le week-end à Renens permettra de faire passer d'ici à 2030 le double de voyageurs sur les voies CFF entre Lausanne et Genève.

De quelle opération parle-t-on? De la «mise en service d’un nouveau système de gestion du trafic ferroviaire. Ou enclenchement.» Voilà pour l’appellation.

L’enclenchement, c’est aussi le nom qu’on donne à un bâtiment que les pendulaires voient par la fenêtre de leur train juste avant d’arriver en gare de Renens, en venant de Lausanne. Un cube rouge et blanc frappé du logo des CFF, posé là depuis plus d’une année. A l’intérieur, rien de moins que le cerveau du tronçon Lausanne-Renens.

Connectés au bâtiment, sous le ballast qui le borde, 400 kilomètres de câbles s’étirent entre les deux villes. Des vecteurs d’information essentiels au mouvement quotidien des convois ferroviaires. On parle ici des aiguillages mais aussi des feux de signalisation.

Connecter la tête au corps

Si les fils sont posés depuis des mois, il s’agissait ce week-end de les brancher. De voir si la nouvelle tête est capable de commander le corps. Alors, des travailleurs aux tenues orange fluo ont débranché une à une 127 aiguilles, 96 signaux «principaux» et 205 signaux «nains». Et supprimé ainsi un système qui date de la fin des années 1960.

A chaque fois, leurs collègues postés dans le bâtiment de l’enclenchement prennent le relais informatique, connectent, vérifient que la greffe prend. Téléphones vissés à l’oreille, entourés d’armoires électriques, ils s’affairent devant leurs écrans pour s’assurer que tous les ordres donnés seront bien traduits sur les voies. Qu’il n’y aura ni panne ni collision.

Pendant ce temps, dans les gares de Renens et de Lausanne, les voyageurs affluent. C’est la première fois qu’une telle opération est réalisée tout en maintenant le trafic ferroviaire. Il n’y a ainsi qu’un train tous les quarts d’heure en direction de Genève et une seule voie de libre entre Lausanne et Genève. De quoi appliquer un horaire spécial et proposer des bus de remplacement.

Informations aux voyageurs

A Lausanne, le hall compte plus que d’ordinaire des gens au regard levé vers le tableau d’information. Mais pas de panique à l’horizon. Des agents vêtus de chasubles jaunes déambulent, au service des passagers.

«J’ai un train pour Paris à 17 h 51, ça se passe comment?» demande un voyageur. «Il faut arriver 30 minutes plus tôt et vous irez en bus jusqu’à Vallorbe», l’informe-t-on. Brève mine mécontente. «Bon, heureusement que j’ai demandé», finit-il par dire avant d’aller profiter du reste de son après-midi.

A Renens, des oriflammes aux couleurs de Lausanne, de Morges et de Bussigny orientent les usagers qui devraient se rendre dans ces directions. Les trains ne s’arrêtent qu’à Lausanne, Renens, Morges, Allaman, Rolle, Gland, Nyon, Coppet et Genève.

A la clé, 30 minutes de trajet supplémentaire. Ceux qui auraient besoin d’un arrêt entre ces lieux doivent se rabattre sur des bus. Là aussi, on prend la situation avec philosophie. Bien loin du stress du bâtiment de l’enclenchement, à moins de 1 kilomètre de là.

Dimanche à 20 h, le trafic avait repris normalement.

Link (24 heures)

Créé: 13.11.2016, 21h14

Galerie photo

Week-end de l'enclenchement ferroviaire entre Lausanne et Renens

Week-end de l'enclenchement ferroviaire entre Lausanne et Renens Week-end de l'enclenchement ferroviaire entre Lausanne et Renens

Articles en relation

Une nouvelle tour de contrôle lance la gare de Lausanne 2030

Chantier Les CFF vont construire le «cerveau» de la gare, ainsi qu'un tunnel. La modernisation du site commence. Plus...

Le chantier de la gare de Renens s'étale jusqu'à Lausanne

Infrastructures L'immense chantier de la gare mais aussi de ses alentours se poursuit. Avec, lundi, la fermeture du passage sous-voies du Léman. Plus...

Petite visite dans les entrailles de la gare de Renens

Le nouveau passage sous-voies prend forme et s’ouvre au public samedi, de 10 h à 13 h. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.