Passer au contenu principal

Ils dénoncent la «machine à expulser»

Le Collectif R a manifesté mardi, à la veille de la Journée mondiale des réfugiés.

Ils étaient quinze, enchaînés, la bouche bâillonnée avec du scotch et assis en tailleur devant les ascenseurs, tandis qu’une enceinte diffusait leur prise de position enregistrée à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés. À la rue Caroline 11, siège du Département de l’économie dirigé par Philippe Leuba, les militants du Collectif R ont dénoncé mardi les renvois de requérants d’asile dans le cadre des accords de Dublin, taxés de «machine à expulser».

Habillés en noir, ils ont également souligné les problèmes liés au cadre de vie et à l’aide d’urgence ainsi que les tracasseries imposées par le Service de la population (SPOP) aux candidats à l’asile et aux requérants déboutés. Une «violence en pantoufles» qui «étouffe, rend malade et anéantit la personnalité de celles et ceux qui la subissent», selon le collectif, qui souligne le fait que «dans les centres, la majorité des personnes sont des déboutées de l’asile. Certaines depuis huit, douze, dix-huit ou vingt-deux ans.»

Pour le Collectif R, qui regrouperait quelque 200 activistes au total, la Journée mondiale des réfugiés est «généralement occasion de prises de position hypocrites prononcées en dégustant des spécialités de «chez eux.»

«Les autorités, le SPOP, la police expulsent des cas, des dossiers. Pour nous, ce sont des êtres humains que nous avons rencontrés dans leur parcours de migrants et que nous voyons se faire maltraiter», soulignent encore les militants.

Philippe Leuba étant à l’étranger mardi, c’est le délégué à la communication du département, Denis Pittet, qui s’est adressé au collectif pour lui demander de préciser ses revendications. Le groupe va demander au Grand Conseil de se pencher sur les pratiques vaudoises en matière d’accueil et de renvoi. Il réclame l’ouverture d’une enquête parlementaire.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.